L’iPhone 14 pourrait coûter plus cher et ce ne sera pas la faute d’Apple

Malgré un trimestre positif, Apple n’échappe pas à la situation géopolitique actuelle ni à ses répercussions sur le monde. De quoi pousser l’entreprise américaine à revoir les tarifs de ses futurs smartphones à la hausse.

Mauvaise nouvelle pour les aficionados d’Apple. L’iPhone 14 pourrait accuser une augmentation de prix significative par rapport à la fournée 2021 et ce ne sera pas la faute d’Apple. Habituellement, les smartphones de la firme américaine n’affichent pas le même prix en Europe qu’outre-Atlantique pour la simple et bonne raison qu’Apple doit appliquer tout un tas de taxe au prix de ses appareils ; TVA, taxe sur la copie privée, etc. Le taux de change avec la monnaie locale joue également dans la balance. Or, cette année, l’iPhone 14 vendu en Europe pourrait afficher un prix beaucoup plus important que prévu en raison de la montée du dollar.

Un taux de change défavorable pour les consommateurs européens

L’analyste Chris Caso de Raymond James estime en effet qu’Apple sera obligé de revoir à la hausse le prix de ses iPhone 14 en réponse à la chute de l’euro par rapport au dollar. Depuis plusieurs semaines, la valeur de la monnaie américaine – valeur refuge pour beaucoup d’investisseurs – monte en flèche, de sorte qu’elle se rapproche de la parité avec l’euro.

Au début de l’année, un dollar valait encore 0,88 euro, alors aujourd’hui il en vaut 0,95.

En cause, la guerre en Ukraine, évidemment, qui pousse les investisseurs effrayés à se tourner vers des valeurs refuges, dont le dollar. La position de la Réserve fédérale des États-Unis (Fed) concernant l’inflation et celle adoptée par la Banque Centrale européenne jouent également dans la réévaluation du dollar et la dévaluation de l’euro.

L’augmentation du prix de l’iPhone 14 ne sera pas forcément une bonne chose pour la firme de Cupertino, car par le passé, cela s’est traduit pas une baisse de la demande, rappelle l’analyste. Or, bien qu’Apple ait enregistré un trimestre solide en mars, les prévisions ne sont pas au beau fixe. Ajouter à cela une demande d’iPhone en baisse dans les pays hors États-Unis et les prochains mois pourraient être plus compliqués pour la firme.

Un marché en moins

À l’image de nombreuses autres entreprises occidentales, Apple a décidé de stopper ses activités en Russie, en réponse à l’invasion de l’Ukraine. La firme de Cupertino se retrouve donc avec un marché en moins. Et bien que la Russie ne soit pas le premier marché d’Apple en termes de vente, cela aura tout de même un impact sur l’entreprise.  

De quoi pousser Apple à impacter ce manque à gagner sur le prix de ses iPhone, estime l’analyse.

Reste plus qu’à espérer que la situation évolue dans le bon sens.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20