« L’indicateur Buffett » est formel : ce n’est pas le moment d’acheter

Après un début d’année douloureux, Wall Street fait face à l’incertitude d’une guerre longue en Ukraine. Loin des préoccupations des Ukrainiens, tous les investisseurs du monde entier se demandent s’il faut profiter de la baisse des cours pour acheter.

« L’indicateur Buffett », comme le surnomment les fans du milliardaire investisseur Warren Buffett, reprend l’indice Wilshire 5000 (qui est considéré comme le marché boursier total des États-Unis) divisé par le PIB annuel américain.

En regardant les chiffres, l’indicateur Buffett s’élève à environ 168,1 % – en forte baisse par rapport aux sommets supérieurs à 202 % en août 2021, selon les données de GuruFocus. Mais malgré cette baisse flagrante, « le marché boursier est considérablement surévalué ».

Pour les chercheurs de GuruFocus, ce n’est donc pas le moment d’investir: « Il est probable que l’indicateur rapporte 0% par an à partir de ce niveau de valorisation (168,1%), dividendes compris. »

L’indicateur Buffett le 11 mars dernier. Credit : Curet Value Indicator

Tout roule pour Buffett

L’indicateur Buffett est devenu célèbre après un article publié dans le magazine Fortune par le milliardaire. « Le ratio a certainement des limites. Pourtant, c’est probablement la meilleure mesure unique de la situation des valorisations à un moment donné », estimait la 5e fortune mondiale.

Pour Warren Buffet et Berkshire Hathaway, tout baigne en tout cas. L’Oracle d’Omaha s’en est particulièrement bien sorti depuis le début de l’année, alors que les patrons de la tech s’effondraient en même temps que le Nasdaq.

L’action Berkshire Hathaway a même établi un record, en dépassant les 500.000 dollars. L’action de la société d’investissement a enregistré une hausse de 11% depuis le début de l’année, une performance supérieure à l’état général du marché.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20