Les ventes de superyachts battent des records, les émissions des super-riches s’envolent

Sur les neuf premiers mois de 2021, les ventes de superyachts ont progressé de plus de 8%, par rapport à la même période de 2019. Ces navires peuvent atteindre des prix de 600 millions de dollars. A l’heure où le monde se demande comment réduire les émissions de gaz à effet de serre, les super-riches, avec leurs superyachts, sont souvent pointés du doigt comme une source majeure de pollution.

Un effet de sortie de confinement? Une envie de prendre le large, après des mois passés chez soi? Peut-être. Mais une chose est certaine, la pandémie a créé plus de milliardaires. Et leur envie de posséder d’énormes navires de luxe se fait ressentir par les représentants du secteur.

L’envol du marché est sans précédent. « L’année 2021 est nettement plus performante que n’importe laquelle des 12 dernières années », indique le concessionnaire Fraser Yachts à Reuters. Le site spécialisé Superyacht Group constate également une hausse : les ventes ont progressé de plus de 8%, entre les neuf premiers mois de 2021 et les neuf premiers mois de 2019.

Durant cette même période, plus de 200 nouveaux bateaux ont été mis à l’eau pour une première fois. De janvier à septembre 2019, ce n’en était que 165. Les navires sont en effet énormes, en taille comme en prix. Ils mesurent plus de 30 mètres, et coûtent jusqu’à 600 millions de dollars.

Les affaires vont particulièrement bien pour les fabricants italiens : Ferretti a un carnet de commandes rempli, à hauteur de 900 millions d’euros entre janvier et septembre, où en 2019 il ne dépassait pas les 700 millions. Pour Azimut Benetti, les ventes ont également fort augmenté. En août, il atteignait déjà 1,2 milliards d’euros. Les clients américains auraient poussé ce chiffre à la hausse.

Impact des super-riches sur le climat

Les super-riches, avec leurs habitudes énergivores, comme les supervillas, les jets privés, les superyachts, les voyages dans l’espace, plombent l’effort climatique que le monde entier essaie d’entreprendre. Ils représentent 1% de la population terrestre, mais émettent plus de CO2 que la moitié de la plus pauvre de la population terrestre réunie. 80 millions de personnes contre quatre milliards.

D’ici 2030, ils devraient émettre à eux seuls 16% du total de gaz à effets de serre de la planète. Les personnes de ce club privilégié des 1% émettent plus de 70 tonnes de CO2, en moyenne, par an. Un vol « touristique » de 10 minutes dans l’espace, à lui tout seul, émet déjà plus 75 tonnes de CO2. Les 50% les plus pauvres n’émettent qu’une tonne chacun, en moyenne toujours.

Plus
My following

Vidéo: l'inflation atteint un niveau record

08/12/2021 12:39

(ABM FN) En novembre, la hausse des prix dans la zone euro a été la plus rapide enregistrée depuis la création du bloc en 1999, l’inflation globale se hissant à 4,9 pour cent en glissement annuel. C'est ce que conclut le stratège en investissement Vincent Juvyns de JPMorgan Asset Management.

Si l’augmentation des prix de l’énergie a fortement contribué à ce résultat, l’inflation sous-jacente s’est aussi inscrite en forte hausse, à 2,6 pour cent en glissement annuel.

Lire plus...
Marchés
Lire plus...
Marchés
My following
Marchés
BEL20