Les scientifiques de l’UE statuent ce lundi sur le vaccin Pfizer/BioNTech: voici les différents scénarios

L’Agence européenne des médicaments à Amsterdam (Isopix)

L’Agence européenne des médicaments se réunit ce lundi pour décider si oui ou non le vaccin Pfizer peut être distribué au sein de l’Union européenne. Si les autorités donnent leur feu vert, la vaccination en Europe pourra commencer dès le 27 décembre. Voici ce qu’il va se passer aujourd’hui.

L’Agence européenne des médicaments (EMA) évalue tous les médicaments pour humains et pour animaux qui veulent être lancés sur le marché européen. Après avoir testé la sécurité et l’efficacité du produit, un avis est envoyé à l’Union européenne pour qu’elle donne son autorisation officielle de mise sur le marché. Dans cet avis, les scientifiques donnent une série de recommandations sur les précautions à prendre pour la distribution et l’administration du médicament.

Ce lundi, c’est le comité des médicaments à usage humain qui se réunira pour discuter du vaccin développé par l’Américain Pfizer et les laboratoires allemands BioNTech. À la fin de la réunion, l’EMA décidera normalement si le vaccin peut recevoir une autorisation conditionnelle de mise sur le marché pour une durée d’un an.

Il s’agit d’une autorisation spéciale, car le processus d’étude du vaccin a été accéléré. Il faut normalement plusieurs années pour qu’un produit de ce type arrive sur le marché. Mais au vu de la crise actuelle, l’EMA doit décider si les avantages du vaccin prévalent sur les risques d’une mise sur le marché aussi rapide. L’avis devrait indiquer que le vaccin n’est pas recommandé pour les femmes enceintes, les enfants de moins de 16 ans ou encore les personnes qui ont déjà fait d’importantes réactions allergiques.

Décision

Tous les pays de l’Union européenne ont les yeux rivés sur l’Agence des médicaments. Ils espèrent que l’avis sera positif pour pouvoir commencer la vaccination le plus tôt possible. Mais pour cela, il faut que le comité vote à la majorité absolue, c’est-à-dire la moitié des voix plus une, pour l’autorisation de distribution. Si le vaccin obtient l’unanimité ou presque, la Commission européenne donnera son autorisation officielle dès le 23 décembre.

Mais si les avis sont plus partagés, le comité pourrait décider de se revoir pour en rediscuter. Et cela devrait alors se faire le 29 décembre.

Enfin, une autre possibilité est que le vote soit majoritairement négatif. Alors l’EMA devra expliquer les raisons à la Commission européenne. L’Union européenne réunira le ‘Standing Committee’, qui représente les pays proportionnellement à leur population et qui décidera d’une autorisation ou non.

Début de la vaccination

Si l’avis est positif, et que la Commission donne son autorisation officielle, la vaccination contre le Covid-19 devrait commencer le 27 décembre dans tous les pays européens. Les doses achetées par l’Union européenne seront distribuées aux États membres proportionnellement à leur population.

La Belgique devrait recevoir 10.000 doses le 26 décembre, pour commencer les injections le 27, dans les maisons de repos. 41 hôpitaux ont été sélectionnés à travers tout le pays pour se charger de la réception et de la distribution des vaccins.