Les pays riches peuvent vacciner 300% de leur population, les pays pauvres seulement 10%

Isopix

Les pays les plus riches de la planète ont signé des accords à tout va pour être sûrs de commencer la vaccination dès que les produits seront autorisés. Ils ont acheté assez de doses pour vacciner trois fois leur population. Les pays pauvres ont par contre été délaissés lors de cette course.

Les accords d’achat de vaccins ont été particulièrement suivis par la People’s Vaccine Alliance. Leur rapport est clair : les 67 pays les plus pauvres peuvent, au mieux, espérer obtenir des doses pour vacciner 10% de la population d’ici la fin 2021. Tandis que les pays les plus riches, qui ne représentent pourtant que 14% de la population mondiale, possèdent déjà la moitié des vaccins disponibles.

‘Personne ne devrait être empêché de recevoir un vaccin salvateur en raison du pays dans lequel il vit ou du montant d’argent qu’il a en poche’ a déclaré Anna Marriott, membre d’Oxfam, l’une des organisations caritatives de la People’s Vaccine Alliance. Les auteurs du rapport demandent donc que les entreprises pharmaceutiques partagent la recette de leur vaccin avec l’OMS. Ils voudraient également que les gouvernements des pays riches s’engagent à envoyer des doses de vaccins dans les pays en voie de développement.

Thésaurisation

Avec l’arrivée imminente de divers vaccins sur le marché, les grands pays riches se sont précipités pour acheter toutes les doses possibles, auprès des firmes pharmaceutiques les plus prometteuses.

Un exemple: Le Canada pourrait vacciner 5 fois sa population si toutes les entreprises avec qui le pays a des accords voyaient leur vaccin être autorisé. Ce mardi, cet État nord-américain est devenu le troisième pays au monde à approuver le vaccin Pfizer, après le Royaume-Uni et le Bahreïn. La vaccination devrait commencer dans les prochains jours.

Un autre chiffre: 96% des doses produites par Pfizer sont réservées à des pays riches.

‘La thésaurisation des vaccins sape activement les efforts mondiaux visant à garantir que tout le monde, partout, puisse être protégé contre Covid-19’, a affirmé Steve Cockburn, responsable de la justice économique et sociale d’Amnesty International.

COVAX

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a créé un programme appelé COVAX qui vise à distribuer le vaccin partout dans le monde. Les pays pauvres devraient en être les principaux bénéficiaires. Toutefois, ce programme nécessite que les gouvernements des pays riches fassent des dons pour financer ces vaccins.

Toutefois, actuellement seulement 250 millions de doses ont été achetées par le programme. En comparaison, l’Union européenne a un accord de 300 millions de doses avec Pfizer. On est donc très loin des 2 milliards de doses que l’OMS voudrait distribuer dans le monde grâce à COVAX.