Les niveaux critiques d’aluminium en Europe font craindre le pire: les prix explosent

Les pénuries ne cessent de se multiplier dans le monde. Quand ce ne sont pas les puces ou certaines denrées alimentaires durant les fêtes de fin d’année, c’est l’aluminium en Europe. Or, il s’agit de l’un des produits industriels les plus utilisés au monde.

Les niveaux d’aluminium en Europe deviennent de plus en plus critiques, offrant de nouvelles opportunités à des négociants qui ne traitent habituellement pas avec le Vieux continent. Des navires remplis d’aluminium ont quitté Port Klang en Malaisie pour l’Europe. Un commerce qui est loin d’être rentable en temps normal, mais au vu des montants que sont prêts à payer les acheteurs européens, le jeu en vaut la chandelle.

Un contexte difficile

Cette exportation inhabituelle d’aluminium est la preuve que le marché européen manque cruellement de ce métal qui n’est autre que l’un des produits industriels les plus utilisés au monde. L’aluminium est en effet utilisé dans de nombreux produits, que ça soit les canettes ou les smartphones, en passant par les voitures et les panneaux solaires.

Mais ce niveau critique de stocks d’aluminium ne concerne pas que l’Europe, la pénurie est mondiale. Cela explique en partie pourquoi le prix du métal a augmenté. L’autre raison à cette hausse des tarifs repose tout simplement sur la flambée des coûts de l’énergie qui a réduit la part de bénéfices des fonderies.

Le conflit en Ukraine n’arrange rien

L’invasion de l’Ukraine par la Russie ne laisse rien présager de bon. Pire, elle fait craindre un resserrement plus important encore de l’approvisionnement puisque des sanctions de la part de l’Union européenne et des États-Unis ont été annoncées à l’encontre de la Russie, dont les exportations représentent tout de même 4% de la production mondiale. De quoi laisser présager une nouvelle flambée des prix.

Les analystes et négociants estiment cependant peu probable que les sanctions européennes et américaines ciblent spécifiquement l’industrie russe de l’aluminium, comme le rapporte Bloomberg. Les États-Unis ne souhaitent certainement pas reproduire la même erreur qu’en 2018, quand elle avait provoqué des turbulences sur le marché de l’aluminium.

« Pour le moment, je ne m’attends pas à voir des sanctions qui bouleverseraient le marché, simplement à cause des leçons apprises en 2018 », a déclaré Mark Hansen, PDG de la maison de négoce basée à Londres Concord Resources Ltd, à Bloomberg. « Cela étant dit, il s’agit d’une situation grave et qui évolue rapidement ».

La tonne d’aluminium se négocie à 3.419 dollars, un record. Il y a un an, elle s’achetait aux alentours des 2.1000 dollars.

La Malaisie, une bouée de sauvetage

Il est intéressant de noter que la Malaisie – qui était jusqu’ici considérée comme un dépotoir pour le surplus de métal de l’industrie – est aujourd’hui vue comme une bouée de sauvetage pour l’Europe, désireuse de s’approvisionner en aluminium. Mais ce soulagement ne pourrait être que de courte durée.

Les coûts de transport pourraient en effet rapidement devenir trop importants pour être intéressants.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20