Les Français, principaux responsables de la remontée des contaminations en Belgique ? ‘La frontière, c’est un gruyère’

Julie Sebadelha/ABACAPRESS.COM/Isopix

Depuis quelques jours, tous les signaux passent au rouge en Belgique. Nouvelles contaminations, taux de positivité, taux de reproduction, hospitalisations: les chiffres s’emballent. Et si nos voisins français en étaient les principaux responsables ?

La question semble provocatrice. Mais c’est celle posée par Sud Presse dans son édition du jour. Le quotidien s’aperçoit ainsi que les deux provinces les plus touchées chez nous sont celles de Namur (taux de positivité de 10,90%) et du Hainaut (9,30%). Soit les deux provinces par lesquelles les Français franchissent le plus la frontière.

Autre constat: les départements français proches de notre pays sont en perdition. Le Pas-de-Calais affiche un taux de positivité de 10,10%, le Nord de 9,50% et l’Aisne de 10,10%. En Île-de-France, région un peu plus lointaine mais somme toute toujours assez proche, plusieurs départements dépassent les 12%. Si l’on se penche sur le nombre de cas pour 100.000 habitants, les chiffres de ces départements sont encore plus inquiétants, la Seine-Saint-Denis atteignant les 944,1, soit le double de la province de Namur.

Des Français dans nos grands magasins

De nombreux Français se rendraient en Belgique les week-ends pour y profiter de ses centres commerciaux et grands magasins, fermés de leur côté de la frontière. Ils pourraient donc être responsables – du moins en partie – de la prolifération du virus dans le sud de notre pays.

Yves Van Laethem confirme: cette hypothèse semble se tenir. Le porte-parole interfédéral belge de la lutte contre le coronavirus s’appuie sur les données du biostatisticien Geert Molenberghs, qui constate que les chiffres sont encore plus élevés dans les localités belges avoisinant la frontière.

‘C’est une passoire, un gruyère. Mais que voulez-vous, la police n’a pas les moyens d’effectuer des contrôles partout. À la limite, il faudrait l’armée ou installer des blocs en béton sur les routes comme on l’avait fait durant le lockdown au printemps’, a avancé Van Laethem.

En Wallonie, la province de Liège est pour actuellement celle qui s’en tire le mieux. Trois explications possibles, selon l’intensiviste du CHC Mont Legia et président de l’Absym Philippe Devos: une meilleure immunité des Liégeois – fortement touchés lors de la deuxième vague -, les chiffres peu élevés chez les voisins allemands et… le hasard.

Le Codeco avancé

Initialement prévu le 26 mars, le prochain Comité de concertation aura finalement lieu ce vendredi 19. De nouvelles restrictions pourraient être annoncées, notamment au sujet des écoles. En revanche, pour l’instant, rien ne semble indiquer qu’un renforcement des contrôles et/ou des restrictions sur les voyages transfrontaliers soient sur la table.

Pour rappel, les Français peuvent se rendre en Belgique en voiture sans se faire tester ni entrer en quarantaine, à condition que leur séjour n’excède pas les 48h. Ils ne doivent pas non plus compléter le Passenger Locator Form. Mais ces exceptions n’entrent en compte que pour les voyages essentiels. Les voyages non essentiels depuis ou vers la Belgique, comme le shopping, sont en principe proscrits. Retrouvez l’ensemble des informations à ce sujet ici.

En savoir plus :