Le Comité de concertation avancé à ce vendredi: le programme de déconfinement est-il en danger?

Alexander De Croo – credit: Frederic Sierakowski / Isopix

Le prochain Comité de concertation devait se tenir le 26 mars prochain. Tout le monde espérait que les assouplissements annoncés début mars seraient progressivement officialisés. Mais la situation sanitaire se dégradant dans notre pays, les autorités ont décidé ce matin d’avancer le Comité de concertation à ce vendredi 19 mars. Faut-il s’inquiéter d’un nouveau durcissement des règles?

Les chiffres de l’épidémie de coronavirus en Belgique ne sont pas bons. Le nombre d’infections continue d’augmenter tout comme les admissions à l’hôpital. Ce jeudi matin, Sciensano annonçait 5.000 nouveaux cas détectés ce lundi. Ce chiffre n’avait plus été atteint depuis novembre 2020, alors que la deuxième vague s’essoufflait seulement. Et à ce jour, 2.085 personnes sont hospitalisées dont plus de 500 aux soins intensifs. Ces services sont de plus en plus sous pression. Les hôpitaux doivent passer en phase 1B dès la semaine prochaine. Cela signifie que les interventions non-urgentes seront à nouveau reportées. 50% des lits en unités de soins intensifs sont désormais réservés au cas Covid-19.

Les graphiques du statisticien liégeois Nicolas Vandewalle montrent très bien cette remontée au niveau des hospitalisations. Le dessin qui retrace l’ensemble de la pandémie nous permet également de relativiser. Nous sommes encore loin du pic de la première et deuxième vague.

Seule bonne nouvelle : le nombre de décès reste stable. Il faut espérer que les vaccins administrés puissent déjà protéger une partie des plus faibles.

Codeco avancé

Ces chiffres inquiètent le Premier ministre, Alexander De Croo (Open Vld), qui a donc décidé d’avancer d’une semaine le Comité de concertation. Les ministres se sont réunis à deux reprises mardi et mercredi pour parler des lieux des infections. Mardi, les discussions portaient sur les entreprises et mercredi, sur les écoles. Ce sont en effet deux grands vecteurs de contaminations. Il est donc fortement probable que le Comité de concertation se concentrera sur ces lieux. Le respect du télétravail pourrait être à nouveau souligné. Selon la RTBF, les autorités veulent resserer la vis maintenant pour permettre une bonne rentrée des classes le 19 avril, après les vacances de Pâques. L’idée serait également de faire baisser la courbe pour maintenir la rouverture de l’horeca en mai.

Les assouplissements annoncés pour avril et mai sont en danger. Selon des proches du Premier ministre, ils sont ‘clairement incertains’. Le planning belge de déconfinement annonçait un retour des spectacles culturels ou l’élargissement à une bulle de 10 personnes en extérieur dans le cadre privé. Le mois de mai devait offrir de nouvelles perspectives pour la culture et l’horeca. Si la situation continue de se détériorer, tout ce beau programme sera réévalué. Le besoin d’une campagne de vaccination n’aura jamais été si pressant. Un report des assouplissements pourrait porter un coup fatal au moral des Belges.

Sur le même sujet: