Les armes russes sèment la terreur au Myanmar

Anton Novoderezhkin/TASS /ABACAPRESS.COM/Isopix

Il pleut des bombes dans le nord du Myanmar (Birmanie). Au cours des trois dernières semaines, la junte militaire a bombardé les bastions des rebelles locaux et des opposants au coup d’État militaire. Et les armes pour effectuer ce sale boulot ont été fournies par la Russie.

Dans le nord du Myanmar, près des frontières chinoise et thaïlandaise, l’Armée pour l’indépendance kachin se cache. Ce groupe militaire est composé de six ethnies rebelles qui luttent depuis 1961 pour leur indépendance contre l’armée du Myanmar. Entre 1994 et 2011, il y a eu une paix temporaire de 17 ans entre les deux parties.

Entretemps, les combats ont pleinement repris depuis le coup d’État de l’armée dans le pays. Après la violence brutale à laquelle la junte militaire recourt désormais quotidiennement pour réprimer les manifestations dans les grandes villes, l’armée a étendu cette violence au reste du pays. Et pour cela, elle fait appel aux armes russes.

La région où vivent les Karens est également bombardée par l’armée. Les Karens sont un groupe ethnique qui vit au Myanmar, en Thaïlande et au Laos. Ils réclament également une plus grande autonomie vis-à-vis du Myanmar depuis des décennies. Les Karens disposent également de leur propre branche militaire.

Le message est clair: toute forme de résistance au pouvoir absolu des militaires au Myanmar sera écrasée.

La Chine est le plus grand fournisseur d’armes… des rebelles du Myanmar

Dans la région des Karens, deux avions de guerre et des hélicoptères russes ont été utilisés pour semer la terreur. L’armée a attaqué des zones proches de villages où vivent des milliers d’entre eux, et dont une grande partie a désormais fui vers la Thaïlande voisine.

Selon le Karen Peace Support Network, au moins neuf bombes ont été larguées près des villages. Il n’est pas clair s’il y a eu des victimes civiles.

‘Ils (la junte militaire, ndlr) veulent montrer qu’ils peuvent tout se permettre et qu’ils peuvent bombarder des cibles dans des endroits où vivent les Karens’, a déclaré un porte-parole de l’Armée de libération nationale karen, la branche militaire du peuple karen.

La Russie est le deuxième plus grand fournisseur d’armes de l’armée du Myanmar après la Chine. Mais curieusement, les Chinois fournissent davantage d’armes à la United Wa State Army (l’armée unie de l’État Wa), une autre branche militaire rebelle du Myanmar.

Pour aller plus loin: