Le port du masque obligatoire dans les lieux publics: la solution pour éviter une seconde vague ?

Le port du masque est désormais obligatoire dans les transports en commun en Belgique. (Isopix)

Une étude britannique affirme que le port du masque systématique dans les lieux publiques peut diminuer visiblement le taux de contagion de la maladie. Une conclusion qui semble de plus en plus faire l’unanimité dans le monde médical.

L’Espagne a décidé ce mardi que le port du masque dans les lieux publics serait obligatoire à partir du 21 juin et jusqu’à ce que le virus soit complètement détruit, c’est-à-dire ‘quand nous aurons un traitement efficace ou un vaccin’. Par lieux publics, le ministre de la Santé, Salvador Illa, entend surtout les transports en commun, tout bâtiment ouvert au public ou tout endroit où la distance sociale ne peut pas être respectée. Enfreindre cette mesure pourra être passible d’une amende de 100 euros.

Si le gouvernement espagnol annonce une mesure qui pourrait durer jusqu’en 2021, c’est parce que le port du masque est de plus en plus conseillé par le monde scientifique.

Une récente étude dirigée par les universités britanniques de Cambridge et de Greenwich soutient que si la population, même en étant en bonne santé, porte un masque dans les lieux publics, le risque de contamination diminue de manière significative. Le masque doit être combiné à d’autres mesures sanitaires comme la distanciation sociale. Mais la conclusion de l’étude est que si au moins 50% de la population porte un masque dans les lieux publics, alors le R0 reste en-dessous de 1. Ce qui éviterait une nouvelle vague.

OMS

Les chercheurs pensent qu’il ne faut pas attendre d’avoir des symptômes pour porter un masque. Ce qui va dans le sens des dernières déclarations de l’OMS. L’organisation avait toujours considéré que le masque n’était utile que pour les personnes malades et celles qui soignaient quelqu’un de potentiellement malade.

Mais vendredi dernier, son directeur, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que les gouvernements devaient encourager le port systématique du masque là où la distanciation sociale est difficile, car même les masques en tissus apportent une protection aux gouttelettes potentiellement infectieuses.

En Belgique, le port du masque n’est obligatoire que dans les transports en commun. Certains magasins peuvent aussi le demander, mais il ne s’agit là que d’une décision interne à l’entreprise.