Le paradoxe de l’excellence: 6 étapes pour une vie heureuse et réussie

Jaap Van Zweden, chef d’orchestre en chef du Philharmonique de New York. (Ron Baselice/The Dallas Morning News via AP)

La réussite et le bonheur reposent sur un paradoxe: ceux qui veulent aller de l’avant doivent constamment apprendre, mais ils doivent également accepter leurs limites.

1. Celui qui veut grandir et apprendre doit faire face à ses faiblesses et les accepter.

Commencez par évaluer vos points forts. Ensuite, voyez quelles faiblesses peuvent en découler. Par exemple, une personne passionnée et motivée est plus susceptible de se montrer agressive.

2. Nous éprouvons une satisfaction à long terme lorsque nous pouvons contribuer à quelque chose de plus grand que nous.

Lorsque nous satisfaisons nos désirs, nous éprouvons de la satisfaction et du bonheur. Mais ce sentiment s’estompe rapidement. L’épanouissement sur le long terme s’atteint en contribuant à quelque chose de plus grand que nous. Ceux qui accomplissent des choses pour les autres profitent d’une source d’énergie inépuisable.

3. Ceux qui ne parviennent pas à prendre soin d’eux-mêmes ne doivent pas essayer de prendre soin des autres.

S’il ne faut pas pour autant se déconnecter des autres, il ne faut pas non plus se sacrifier. Nous devons d’abord veiller à ce que nos besoins fondamentaux soient satisfaits. Ce n’est qu’alors que nous nous sentons suffisamment libres et que nous pouvons agir pour les autres. Car ceux qui ne savent pas prendre soin d’eux-mêmes ne sont pas non plus capables de le faire pour les autres.

4. L’attention totale est la condition sine qua non du succès

Nous vivons dans un monde où nous devons constamment essayer de répondre à des exigences différentes. Mais l’attention totale est la condition sine qua non du succès. Comme les gens ne sont pas des machines, et que nous ne disposons pas de bouton on/off, il semble que 90 minutes soit la limite de temps pendant laquelle on peut faire quelque chose avec une concentration optimale. Se détendre après avoir fait un effort donne l’occasion de reprendre de l’énergie et de traiter les connaissances acquises. D’ailleurs, la plupart des idées créatives surviennent pendant les moments de détente.

5. Ce n’est pas le temps que nous consacrons à quelque chose, mais l’énergie que nous y mettons qui détermine sa qualité.

Ce n’est pas le nombre d’heures que nous consacrons à notre travail, mais l’énergie que nous y mettons qui détermine sa qualité. Les meilleurs athlètes, musiciens, écrivains, joueurs d’échecs du monde entier travaillent de cette façon. Ils ne pratiquent jamais plus de 4 heures et demie par jour. Et ils dorment également plus que la plupart d’entre nous et se ménagent plus de périodes de repos.

6. Le nombre magique pour atteindre une véritable expertise: 10.000 heures

Selon les scientifiques, il existe un chiffre magique qui permet d’atteindre une véritable expertise dans n’importe quel domaine: 10.000 heures. Le neuroscientifique Daniel Levitin confirme ce chiffre: ‘Étude après étude, qu’il s’agisse de compositeurs, de basketteurs, d’auteurs, de joueurs d’échecs ou de grands escrocs, ce chiffre apparaît encore et encore. 10.000 heures équivalent à 3 heures par jour, 7 jours sur 7, pendant 10 ans. Personne n’a jamais trouvé d’exemple de quelqu’un atteignant le top mondial en moins de temps.’

Lire aussi: