Le front ukrainien, véritable terrain d’expérimentation pour les nouveaux drones russes

La guerre, c’est le terrain par excellence pour expérimenter de nouveaux armements. Ainsi l’armée russe « profite » du conflit en Ukraine pour tester ses nouveaux drones à la pointe de la technologie, appelés Ikhonodets.

Le but du drone est d’attaquer les postes de commandement et les véhicules d’artillerie. L’appareil peut porter jusqu’à quatre missiles air-sol, voler à une vitesse de croisière de 200 km/h et atteindre une altitude maximale de 7,5 km, rapporte Capital. Il peut tenir en l’air pendant 24 heures, et il est particulièrement bien équipé pour le combat : il est léger, car construit avec du carbone et du plastique, et comporte également un système d’impulsions électriques pour éviter le gel de l’engin, en cas de vols sous de basses températures.

Comme tout drone high tech, il est également équipé de nombreuses caméras, comme des capteurs optiques et infrarouges, placés sous le nez de l’appareil. Il comporte aussi un système de ciblage laser, qui lui permet d’efficacement viser ses cibles. Il peut aussi brouiller les radars et télécommunications avec des ondes électromagnétiques.

Voici pour quelques images de l’appareil.

Guerre des drones

Ces nouveaux drones ne sont cependant pas encore déployés en nombre. Pour l’instant, la Russie utilise surtout ses plus petits modèles, comme l’Orlan-10 et l’Eleron-3. Ils sont moins avancés sur le plan technologique : le premier par exemple a une portée de 150 kilomètres, mais il a tout de même l’avantage de transmettre les images vidéo en direct. L’armée russe utilise également le Takhion-4, limité à une portée de 40 km. Le but de ces drones est principalement l’observation et le renseignement, pour mieux pouvoir organiser les attaques ou les frappes d’artillerie.

De l’autre côté, l’armée ukrainienne peut s’appuyer sur les drones Bayraktar TB2, de fabrication turque. Ces drones sont relativement petits, comparés aux mastodontes américains, mais redoutables dans cette guerre en cours depuis plus d’un mois. Ils peuvent emporter 150 kilos de bombes ou de missiles, et de nombreuses vidéos circulent où ils font exploser des chars et autres blindés russes. L’armée ukrainienne a également été fournie en nouveaux drones américains, appelés drones « kamikazes ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20