Le fournisseur de batteries de Tesla veut conquérir l’Europe

Le groupe japonais Panasonic souhaite ouvrir une grande usine en Norvège, afin de fournir des batteries électriques aux constructeurs européens, a annoncé le journal Financial Times ce mercredi.

Bien que Panasonic gère déjà la plus grande usine de batterie au monde pour le compte de Tesla au Nevada aux États-Unis, il est très peu présent en Europe. La société japonaise compte bien changer en s’associant avec la société publique norvégienne Equinor et le producteur d’aluminium, Norsk Hydro.

Électrification du parc automobile européen

Dans un premier temps, Panasonic vérifie que ses batteries vont trouver preneur chez les constructeurs européens. Cette étude de faisabilité doit s’achever dans 6 mois. Si les résultats sont positifs, l’entreprise lancera la construction de son usine en Norvège. On peut s’attendre à une taille similaire à la Gigafactory présente au Nevada, selon une source du Financial Times.

La demande en batterie ne va pas cesser d’augmenter dans les prochaines années. Les ventes de voitures électriques sont en hausse. Selon le groupe d’intérêt Transport & Environnement, ces véhicules représenteront 15% du marché européen l’année prochaine. Panasonic lui-même soupçonne que les constructeurs automobiles européens prennent les devants dans la transition vers la conduite électrique. C’est pourquoi il est crucial pour la société japonaise de se construire une présence en Europe.

Ne pas s’arrêter en si bon chemin

Les partenaires japonais et norvégiens voient déjà grand : ‘Nous sommes arrivés à la conclusion que c’est très évolutif. Nous n’allons pas simplement construire une usine de batteries ensemble et en rester là’, déclare Al Cook, CEO d’Equinor. Cette collaboration est une étape importante pour l’entreprise publique afin d’étendre davantage sa division pour les énergies renouvelables.

Norsk Hydro explique de son côté que le trio va tenter de créer une ‘chaîne d’approvisionnement complète’. Le fabricant d’aluminium cherche à savoir s’il peut extraire les matières premières nécessaires, telles que le cobalt et le lithium, lui-même en Europe. Il y aurait des opportunités en Suède et en Finlande.

Il n’est pas étonnant que la conquête européenne de Panasonic commence en Norvège. Le marché scandinave est certainement le plus enclin à acheter des voitures électriques en Europe. En septembre dernier, près de 60% du nombre de voitures neuves vendues étaient entièrement électriques. Et seulement 10% des voitures neuves vendues fonctionnaient encore entièrement à l’essence ou au diesel. En outre, en Norvège, la quasi-totalité de l’électricité est produite par des centrales hydroélectriques. Même si le pays reste l’un des plus gros producteurs de pétrole au monde, ressources abondantes obligent.

Plus
Lire plus...
Marchés
BEL20