Le « crash aérien d’Amazon »: la livraison par drones n’a toujours pas décollé

Une nouvelle vague de licenciements et de transferts vient (re)mettre du plomb dans l’aile de Prime Air.

Pourquoi est-ce important ?

Le géant américain de l'e-commerce avait dévoilé en décembre 2013 son plan futuriste: Amazon Prime Air, la livraison à domicile d'un colis commandé en ligne grâce à des "Octocoptères" et ce, en 30 minutes seulement. Un projet ambitieux qui allait requérir tests de sécurité, essais de vol et approbations de régulateurs. Un service qui, selon le CEO de l'époque, Jeff Bezos, serait disponible d'ici 4 à 5 ans. Huit années plus tard, la livraison par drone n'est toujours pas opérationnelle.

Plus de 100 employés d’Amazon Prime Air ont perdu leur emploi et des dizaines d’autres postes sont transférés vers d’autres projets à l’étranger, alors que l’entreprise ferme une partie de ses opérations au Royaume-Uni, révèle ce mardi le site WIRED.

« Après des années de perturbations, certains initiés doutent qu’Amazon réalise un jour ses rêves de livraison de drones », insiste Andrew Kersley, le journaliste qui a planché trois mois sur cette enquête et recueilli des témoignages « insensés » de personnes impliquées dans ce projet en train de s’effondrer.

  • Prime Air UK était un véritable tremplin pour la livraison par drones: les régulateurs britanniques avaient accéléré les approbations pour les tests de vol, ce qui facilitait la tâche d’Amazon pour convaincre les autorités dans d’autres pays.
  • Amazon avait déployé d’énormes campagnes promotionnelles, en ouvrant les portes de son « labo secret », en multipliant les vidéos de vols qui ont cumulé des millions de vues avant d’être inexplicablement bloquées sur YouTube.
  • Amazon assure que Prime Air UK occupe toujours des employés, mais aurait refusé de confirmer les effectifs et de préciser les activités.

Problèmes de pilotage

Des erreurs de management auraient cloué au sol le projet Prime Air, estiment les intervenants rencontrés par WIRED. Le remaniement constant des travailleurs et gestionnaires au fil de démissions fréquentes et massives, un manque d’encadrement avec de nombreux cadres spécialisés en logistique parachutés sur un projet trop technique dépassant de loin leurs compétences…

  • « C’était définitivement très dysfonctionnel et il y avait certainement beaucoup de désorganisation », confie un ancien employé. « Il y a eu beaucoup de prises de décisions sur le moment sans y penser à long terme. »

Le rêve américain

Les spéculations sur un décollage « imminent » de la livraison automatisée par drones ont été ravivées durant l’été 2020 lorsque la FAA, le régulateur de l’aviation aux États-Unis, a autorisé Amazon à effecteur de nouveaux vols d’essai.

  • Ce feu vert réglementaire permet à Prime Air d’effectuer les mêmes tests réalisés au Royaume-Uni depuis… 2016, tempère WIRED.

Pour aller plus loin:

Plus
Lire plus...
Marchés