L’appel à l’aide de Richard Branson pour sauver Virgin Atlantic… Depuis son île privée

Richard Branson. – Isopix

Le fondateur du groupe Virgin demande dans une lettre ouverte à l’Etat britannique qu’un prêt soit accordé pour sauver sa compagnie aérienne, en pleine tourmente en raison de la pandémie.

Branson explique sur son blog que toutes les parties du groupe Virgin sont soutenues financièrement. Son entreprise est principalement connue pour sa compagnie aérienne mais elle organise également des croisières, entre autres. Ils examinent par exemple les frais généraux et la main-d’œuvre. Mais cela pourrait ne pas suffire à combler le manque.

500 millions de livres

La demande d’aide gouvernementale vient principalement de Virgin Australia, qui a été sérieusement touchée par la crise du coronavirus. Mais il y a aussi une demande de soutien en Grande-Bretagne en ce moment. Selon la rumeur, Branson demande 500 millions de livres.

Sans ce soutien, Virgin passerait par-dessus bord et ‘il n’y aurait plus de concurrence et des centaines de milliers d’emplois seront perdus’, déclare Branson. Dans un tweet, il souligne que l’entreprise a déjà investi 250 millions de livres sterling pour faire face à la crise… Mais que c’est encore insuffisant.

Le propriétaire de la société spatiale Virgin Galactic déclare toutefois que l’aide du gouvernement britannique ne devrait pas être un don ‘mais un prêt que Virgin remboursera intégralement’.

Necker Island en garantie

Reste-t-i que la demande de Branson fait l’objet de nombreuses critiques, dont beaucoup visent la fortune du milliardaire. Selon l’entrepreneur, cependant, il n’a pas été payé pour ses conférences depuis des années. Son île privée, Necker Island dans les îles Vierges britanniques, est également sous le feu des critiques.

‘Nous vivons sur Necker Island, non pas parce que nous voulons éviter les impôts, mais parce que nous aimons vivre dans les îles Vierges’, se défend-il. Branson a acheté l’île (alors inhabitée) en dans les années 70 à 29 ans pour 120.000 livres sterling. Pour la coquette somme de 77.500 dollars la nuit, vous pouvez y séjourner en compagnie de 33 autres personnes.

Selon Branson, cette île fera nécessairement partie des garanties d’un prêt. ‘Necker Island est une entreprise et est donc également gérée de cette manière, ce qui signifie que nous utiliserons également la propriété de la même manière pour obtenir un prêt’, explique le milliardaire.

Pas d’impôt sur le revenu

Boris Johnson ne semble toutefois pas pressé de venir en aide à la 34e fortune britannique. On peut comprendre qu’un tel secours ferait tâche, alors que des milliers de citoyens perdent leur emploi à cause de la pandémie. Sans parler que Branson a omis de payer des impôts sur le revenu au Trésor britannique depuis son déménagement dans les îles vierges il y a quatorze ans.

‘Nos entreprises ont créé des centaines de milliers d’emplois et payé des centaines de millions d’impôts dans le monde (et continueront de le faire). Nos entreprises basées au Royaume-Uni ont payé des impôts au Royaume-Uni’, s’est défendu le milliardaire. Pas sûr que cela suffise à créer un élan de charité…

Lire aussi: