Chine vs Bitcoin : la plus importante région de Chine en matière de minage de Bitcoins s’attaque frontalement à ce business

Isopix

La région chinoise de Mongolie intérieure a proposé des sanctions à l’encontre des entreprises et des personnes impliquées dans le ‘minage’ de monnaies numériques. Les traders chinois de Bitcoins ont néanmoins toujours une ‘influence énorme’, selon le site économique CNBC.

  • Les entreprises de télécommunications impliquées dans le minage pourraient se voir retirer leur licence d’exploitation. Les entreprises de ‘cloud computing’ ne doivent plus compter sur un traitement de faveur de la part du gouvernement.
  • La Chine représente environ 65% du minage de Bitcoins à l’échelle mondiale. Grâce à une énergie bon marché, la Mongolie intérieure représente une part d’environ 8% au niveau mondial, soit plus que celle des États-Unis.
  • L’approche stricte envers le minage en Mongolie intérieure a commencé en mars, lorsque le gouvernement local a annoncé son intention d’interdire les nouveaux projets d’exploitation de cryptomonnaies et de fermer les opérations existantes afin de réduire la consommation d’énergie.
  • La Chine veut devenir plus verte et ne voit pas d’un bon œil la consommation d’énergie nécessaire au minage de Bitcoins. Le président Xi Jinping a déclaré l’année dernière que son pays visait à plafonner les émissions de dioxyde de carbone d’ici 2030 et à atteindre la neutralité carbone d’ici 2060.
    • La région du nord de la Chine n’a pas réussi à atteindre les objectifs de consommation d’énergie de Pékin en 2019 et a par la suite dévoilé des plans afin de réduire sa consommation.
  • Le vice-premier ministre chinois Liu He a déclaré la semaine dernière qu’il était nécessaire de ‘réprimer l’extraction et le commerce de Bitcoins’ pour éviter que ‘les risques individuels ne soient transférés au domaine social’.
  • La répression de la Chine contre les cryptomonnaies a commencé en 2017, lorsque le géant asiatique a forcé les bourses locales à fermer et a interdit les ‘initial coin offerings’.
    • Une ‘initial coin offering’ est une méthode permettant d’obtenir des fonds pour une entreprise qui souhaite développer une nouvelle monnaie ‘cryptographique’ ou une nouvelle application basée sur la technologie blockchain.

Minage

Les ‘mineurs’ utilisent des ordinateurs spécialement conçus afin de résoudre des équations mathématiques complexes qui permettent à une transaction en Bitcoins d’avoir lieu. Une fois celles-ci résolues, les mineurs sont récompensés en Bitcoins.

Mais comme les ordinateurs sont très puissants, ils consomment beaucoup d’énergie. Le minage de Bitcoins consomme environ 112,57 térawattheures d’énergie par an, soit plus que des pays entiers comme les Philippines ou le Chili. Ce chiffre provient du Cambridge Bitcoin Electricity Consumption Index, un projet de la célèbre université du même nom.

Il y a peu, le CEO de Tesla, Elon Musk, a mis en avant cette consommation d’énergie, provoquant au passage de fortes turbulences sur le marché des cryptomonnaies. La situation s’est depuis quelque peu apaisée, Elon Musk annonçant qu’il allait entamer des discussions avec les mineurs américains de Bitcoins.

Florissant

  • Les traders chinois de Bitcoins continuent de prospérer malgré les mesures de répression prises par Pékin depuis quatre ans à l’encontre des cryptomonnaies.
  • En novembre 2015, environ 92% des échanges de Bitcoins étaient effectués avec le yuan chinois, selon les données de CryptoCompare, une société de données sur les cryptomonnaies. Les traders chinois avaient la capacité de faire bouger le marché de manière assez significative sur toute info liée au Bitcoin en Chine.
    • Mais en novembre 2017, le yuan chinois ne représentait que 0,07% du marché total du Bitcoin.
  • Alors que la Chine a renforcé sa surveillance du secteur des cryptomonnaies, une sorte de marché ‘gris’ a émergé. Les bourses chinoises comme Huobi et OKEx se sont déplacées à l’étranger parce qu’elles ne pouvaient pas obtenir de licence en Chine continentale.
  • Certaines de ces plateformes proposent des échanges de crypto à crypto, comme l’achat de Bitcoin via la stablecoin liée au dollar américain appelé Tether (USDT). Certaines plateformes proposent un service de conversion de yuan en USDT, ce qui permet aux utilisateurs chinois d’obtenir les cryptos nécessaires pour acheter des Bitcoins.
  • ‘Une fois qu’une personne a acheté des Bitcoins, elle peut les déposer sur des bourses étrangères qui permettent les échanges de crypto à crypto’, a déclaré Constantine Tsavliris, responsable de la recherche chez CryptoCompare.
  • ‘Aujourd’hui, de plus en plus de personnes utilisent des stablecoins comme l’USDT’, a confirmé à CNBC Bobby Lee, ex-CEO de l’une des premières plateformes d’échange de cryptos en Chine, BTCC, et qui est également le fondateur du portefeuille de cryptomonnaies Ballet.

Pour aller plus loin:

Lire plus
Marchés