La NASA et SpaceX envoient des astronautes vers l’ISS, les USA s’affranchissent de la Russie

Une fusée Falcon 9 de SpaceX avec à son bord les astronautes Mike Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi. Photo : NASA/Joel Kowsky

Une fusée Falcon 9 de SpaceX, la société spatiale privée du milliardaire Elon Musk, avec à son bord quatre astronautes, a été lancée avec succès la nuit dernière. C’est la première fois en neuf ans que la NASA envoie des personnes vers la Station spatiale internationale (ISS) sans devoir compter sur la Russie.

En collaboration avec l’Agence spatiale américaine, SpaceX emmène en ce moment même, à bord de sa capsule Crew Dragon, quatre astronautes vers le laboratoire scientifique de l’espace. Le lancement était dans un premier temps prévu pour la nuit de samedi à dimanche (heure belge). L’ISS était alors dans une position telle que le voyage n’aurait pris que 8 heures. Mais en raison de vents trop violents, les astronautes Michael Hopkins, Victor Glover, Shannon Walker et Soichi Noguchi n’ont pu finalement quitter la Terre que ce lundi matin vers 2 heures. À cause de ce départ différé, le voyage durera finalement plus de 27 heures. La NASA prévoit que Crew Dragon s’arrime à l’ISS mardi, vers 5 heures du matin.

Vols commerciaux dans l’espace

La NASA espère que ce lancement sera le premier d’une longue série de vols habités vers l’ISS au départ des États-Unis. Il s’agit en effet de la première mission habitée opérationnelle de la société spatiale commerciale SpaceX. Après un vol d’essai historique en mai dernier, au cours duquel Crew Dragon avait déjà amené deux astronautes à bord de l’ISS, les opérations de SpaceX ont été approuvées par la NASA pour des missions de transport régulières. Depuis lors, l’entreprise d’Elon Musk a également été autorisée à effectuer d’éventuels vols touristiques.

SpaceX a mis en orbite sa capsule spatiale Crew Dragon, développée pour le transport de personnes, à l’aide d’une fusée Falcon 9. La société a développé elle-même les deux engins. La particularité du lanceur de SpaceX est qu’il peut être réutilisé, un concept dont rêve le transport spatial depuis des années. Jusqu’à récemment, une fusée retombait dans l’océan après avoir emporté sa cargaison hors de l’atmosphère terrestre. Mais en 2017, Elon Musk et SpaceX sont pour la première fois parvenus à faire atterrir en douceur la fusée Falcon 9 après un lancement test.

Ne plus dépendre de la Russie

Cette mission Crew 1 marque la fin d’une ère dans le domaine des voyages spatiaux. En 2011, les États-Unis ont décidé de ne plus procéder eux-mêmes aux lancements pour se concentrer sur l’espace profond, comme des missions d’observation de constellations lointaines. Depuis lors, les astronautes américains devaient prendre place à bord des fusées russes Soyouz, et ce pour un montant toujours plus élevé.

Pour remédier à cela, la NASA a donc décidé de s’allier aux sociétés privées SpaceX et Boeing afin d’envoyer ses astronautes vers l’ISS.

Lire aussi: