La courbe de l’épidémie diminue mais ‘le nombre de décès reste encore trop élevé’

Frederic Sierakowski / Isopix

Le SPF Santé Publique a livré son bilan quotidien sur la situation en Belgique. Les chiffres continuent à baisser et sont encourageants, mais le service public met de nouveau en garde contre un relâchement des comportements.

Les chiffres:

  • 242 personnes ont été hospitalisées hier, tandis que 161 ont pu quitter l’hôpital. Nous comptons aujourd’hui un total de 5536 hospitalisés. 1223 se trouvent aux soins intensif (-11 par rapport à hier) et 915 sont sous respirateurs (-25).
  • Hier, 90 personnes sont décédées dans des hôpitaux et 171 décès suspects sont intervenus dans des maisons de repos. Parmi ces victimes, 125 proviennent de Flandre, 108 de Wallonie et 29 Bruxelles. 52 % des décès sont survenus dans un contexte hospitalier. Le nombre total de décès s’élève aujourd’hui à 4157, un chiffre qui englobe les cas confirmés et assimilés.
  • Hier, 2081 tests ont été réalisés, 530 sont revenus positifs: 332 en Flandre, 129 en Wallonie, 62 à Bruxelles. Ces tests ne comprennent toutefois pas encore ceux réalisés dans les maisons de repos. 7500 y ont à ce jour été réalisés mais ne sont pas encore intégrés dans le rapport journalier.

Les chiffres continuent à avancer dans la même tendance en baisse, même s’il n’y a pas de diminution abrupte. Il faudra attendre les jours qui suivent pour obtenir plus d’analyses.

‘Les chiffres quotidiens sont toujours une confrontation assez dure avec la réalité. Il y a certains espoirs, les hospitalisations diminuent. Mais les experts restent très prudents, et le nombre de décès reste encore trop élevé’, explique le SPF Santé Publique. Il a ainsi laissé l’analyse de ces chiffres à ces experts qui conseilleront à leur tour le Conseil national de sécurité qui se tiendra mercredi.

Des milliers de volontaires

‘Il serait irresponsable que chacun d’entre nous interprète ces chiffres individuellement et adopte un comportement différent. Cette courbe diminue mais peut rapidement remonter’, a une fois de plus alerté Benoît Ramacker, conseiller stratégique et porte-parole du centre de crise. ‘Donnons chacun l’exemple.’

Des chiffres confirmés par les graphiques de Nicolas Vandewalle, professeur en statistique à l’ULiège.

Enfin, il a tenu à remercié les ‘milliers de personnes se portant volontaires pour rendre ces mesures supportables aux plus vulnérables. C’est une force nécessaire pour construire la résilience afin de sortir ensemble de cette crise.’

Lire aussi: