Le ministre De Backer promet un test pour tous dans les maisons de repos: ‘Cette annonce a été faite il y plus de 10 jours’

Alain Maron (Ecolo), ministre bruxellois de la Santé – Daina Le Lardic / Isopix

Le ministre Philippe De Backer (Open VLD), en charge du groupe de travail autour du covid-19, a annoncé l’arrivée de 210.000 tests PCR à destination des maisons de repos. Ils permettraient de tester tout le monde: personnel et résidents.

Une annonce qui n’a toutefois pas complètement rassuré le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron (Ecolo), interrogé par LN24 : ‘On en est très loin. Le fédéral a pris en charge le testing et la répartition. On nous a promis 200.000 tests, mais cela fait longtemps qu’ils sont promis. L’annonce d’hier n’a rien de nouveau. Les 200.000 tests étaient promis depuis plus de 10 jours.’

Pour l’heure une douzaine de maisons de repos font l’objet de tests. Le ministre en promet 24 rapidement, et puis 48 selon un protocole établi. À condition que ces tests soient bel et bien effectués. Une problématique qui revient depuis le début de cette crise sanitaire, pas seulement dans les maisons de repos. 10.000 tests par jour sont promis depuis longtemps à l’échelle du pays. Pourtant, lors de la conférence de presse ce lundi, Sciensano en a annoncé la moitié. On n’a jamais atteint de près les 10.000 tests promis.

Un problème qui se répète, sans que l’on sache vraiment pourquoi. Le nombre de tests disponibles était d’abord pointé du doigt, ensuite la définition des critères de sélection trop réduite, ensuite les capacités des laboratoires à les analyser. Ce qu’ils réfutent. Il y a clairement un imbroglio à ce niveau que le Conseil national de sécurité devra lever ce mercredi.

Rappelons que ces tests sont très importants pour avoir une bonne photographie de la situation, afin d’établir une stratégie précise. Par exemple isoler les cas dans le cadre des maisons de repos, tant au niveau du personnel que des résidents. Le ministre ajoute un point non négligeable: ‘Les tests servent aussi à rassurer le personnel pour qu’il revienne travailler.’

Le manque de personnel est criant. Parfois en déficit de 30%. Un appel au bénévolat a donc été lancé, tant à destination des professionnels et que de monsieur et madame tout le monde.

Matériel

Au delà, des tests, ‘la situation reste extrêmement difficile’, reconnait le ministre.

‘Le pari a été fait de fermer les maisons de repos avec visite interdite (dès le début du confinement). Force est de constater que quelques semaines plus tard, la majorité des maisons de repos sont touchées par le covid-19’.

Avec 200 décès confirmés à Bruxelles et 270 décès suspects, le ministre bruxellois constate ‘un retard à l’allumage’, notamment sur la fourniture de matériel, ‘avec aucun stock stratégique de masse’. Par ailleurs, le fait est que le virus s’est sans doute propagé avant le début du confinement, ce qui rend aujourd’hui la situation alarmante.

Alain Maron veut toutefois rassurer, il affirme ‘qu’un million de masques ont maintenant été distribués.’ Mails il reconnait que ‘le personnel des maisons de repos n’a pas été protégé (depuis le début)’. S’ajoute à cela un manque de tabliers, distribués ‘seulement la semaine passée’.

Du côté du ministre De Backer, il souligne l’importance maintenant des entitées fédérées à qui il revient d’établir l’ordre des tests et de désigner les médecins et personnel compétents pour vérifier ces tests. Des tests fiables ? Il s’agit de tests avec coton-tige dans le nez. Or, comme le rappelle la RTBF, Emmanuel André de Sciensano expliquait ‘les personnes qui sont infectées peuvent avoir très peu de virus au niveau du nez’.

En tout état de cause, notre lasagne institutionnelle ne doit pas servir d’excuse, et de moyen pour se renvoyer mutuellement la balle.