La Chine surpasse les USA et devient le pays dans lequel les étrangers investissent le plus

Pour la première fois, la Chine a enregistré en 2020 davantage d’investissements étrangers directs que les Etats-Unis – Isopix

Les Nations Unies ont dévoilé les données relatives aux investissements directs étrangers (IDE) établis l’année dernière. Un nouvel indice du déplacement du centre économique mondial des Etats-Unis vers la Chine.

Les Etats-Unis ont subi une nette baisse des nouveaux investissements directs étrangers en 2020. D’après le dernier rapport dévoilé lors de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED), en un an, les chiffres sont passés de 251 à 134 milliards de dollars.

La Chine, en revanche, a vu ses nouveaux investissements directs étrangers augmenter. En 2019, ils étaient de 140 milliards. En 2020, ils ont atteint les 163 milliards de dollars.

La Chine voit ses investissements directs étrangers augmenter chaque année depuis 2016. Depuis 2017, ils ne cessent de diminuer pour les Etats-Unis. En 2020, la conclusion est limpide: il y a eu davantage d’IDE vers la Chine que vers les USA.

La Chine plus attrayante que les Etats-Unis

Notons que les investissements étrangers totaux restent toujours plus élevés aux Etats-Unis qu’en Chine. Mais cette tendance s’estompe de plus en plus, le centre névralgique de l’économie mondiale se déplaçant progressivement vers Pékin. D’après le Centre for Economics and Business Research (CEBR), basé au Royaume-Uni, la Chine pourrait définitivement surpasser son rival américain d’ici 2028.

La pandémie de coronavirus, qui continue de paralyser l’économie des Etats-Unis, a bien moins touché la Chine. Cette dernière est d’ailleurs la seule grande puissance mondiale à avoir évité une contraction en 2020.

Malgré la guerre commerciale à laquelle se livrent Pékin et Washington, les entreprises commerciales poursuivent leurs investissements en Chine. Tesla et Pepsico, qui ont récemment accéléré leur croissance dans l’Empire du Milieu, en sont les meilleurs exemples.

‘Les entreprises américaines et d’autres entreprises étrangères continueront d’investir en Chine, car elle reste l’une des économies les plus résilientes pendant la pandémie mondiale et le potentiel de croissance future y reste plus fort que dans la plupart des autres grandes économies’, avait confirmé à Bloomberg le mois dernier l’analyste de Rhodium Group Adam Lysenko.

L’Inde en hausse, l’UE en berne

Parmi les autres tendances notables révélées par les Nations Unies, on remarque que c’est l’Inde qui a connu la plus nette hausse de ces IDE en 2020. Ils y ont augmenté de 13% en un an, pour passer à 57 milliards de dollars. Un phénomène qui s’explique par l’attractivité du secteur numérique indien, mais pas seulement. Les autorités indiennes ont récemment mis en place des politiques permettant à des géants étrangers, tels que IKEA et Uniqlo, de s’y installer. La campagne ‘Make in India’ a également boosté l’industrie manufacturière du pays.

L’Union européenne, elle, a vu ses IDE s’effondrer de plus de 70%. Ils sont passés de 373 à 110 milliards de dollars entre 2019 et 2020. Une chute principalement liée au large déclin des IDE en Allemagne, en France, en Italie et en Autriche.

A l’échelle mondiale, les IDE ont baissé de 42%. Comme les tendances particulières l’ont démontré, cette chute globale a été principalement causée par les baisses enregistrées dans les pays occidentaux développés.