La Chine va investir à l’étranger pour satisfaire sa demande insatiable de fer

China Baowu Steel Group est le plus grand producteur d’acier au monde (Isopix)

D’ici le milieu de cette décennie, la Chine prévoit d’implanter un certain nombre de mines de fer à l’étranger. Cette activité doit garantir au pays un approvisionnement suffisant. C’est ce que rapporte le ministère chinois de l’Industrie. Il ajoute que la Chine veut également augmenter l’extraction d’autres minerais, tels que le manganèse et le chrome, pour la production d’acier.

Selon le nouveau plan quinquennal pour le secteur de l’acier publié par le ministère, 20% du minerai de fer importé en Chine devraient être produits par des entreprises chinoises basées à l’étranger, d’ici la moitié de la décennie.

Qualité

La Chine, le plus grand producteur d’acier au monde, a besoin d’importer 80% du minerai de fer nécessaire à son fonctionnement. Actuellement, aucune information ne permet de dire quelle part de ses actifs appartient déjà à des entreprises chinoises. Le pays possède ses propres mines, mais la qualité est bien inférieure aux principaux exportateurs comme le Brésil ou l’Australie.

Le ministère chinois de l’Industrie a donc annoncé vouloir financer de grands projets d’exploitation de mines de fer en Afrique de l’Ouest et en Australie-Occidentale. En outre, la Chine va redoubler d’efforts pour renforcer la coopération avec la Russie, le Kazakhstan, la Mongolie, le Cambodge et d’autres pays voisins.

Le plan prévoit que dans 5 ans, les 5 plus grands producteurs d’acier chinois représentent 40% de la production totale. Les 10 plus grandes firmes devront atteindre ensemble les 60%. Actuellement, la part n’est estimée qu’à 37%.

Écologie

En raison d’une législation environnementale plus stricte, les nouveaux projets de production d’acier en Chine risquent d’être de moins en moins approuvés par le gouvernement. La production de ferraille devrait par contre grimper de 15 à 30%. L’offre annuelle de ferraille devrait atteindre les 300 millions de tonnes.

Ce nouveau plan quinquennal fait partie d’une stratégie de réduction de l’empreinte écologique du secteur sidérurgique chinois. Des entreprises obsolètes – représentant une capacité d’environ 150 millions de tonnes d’acier – auraient fermé au cours des 5 dernières années. La Chine affirme également qu’elle a réussi à réduire considérablement la consommation d’énergie nécessaire à la production d’acier.  

China Baowu Steel Group, le plus grand producteur d’acier au monde, a produit plus de 100 millions de tonnes en 2019. Un record pour la société chinoise qui travaille en partenariat avec BHP Group et Rio Tinto, entre autres.

Lire aussi: