Inquiétudes concernant les sanctions : le groupe russe Gazprom tente d’apaiser les clients européens avec une lettre

La compagnie gazière russe Gazprom a écrit une lettre à ses clients européens pour les rassurer qu’ils peuvent continuer à payer leur gaz sans violer les sanctions imposées à la Russie. C’est ce que rapporte le site d’information financière Bloomberg.

La confusion règne parmi les entreprises européennes quant à la manière dont elles peuvent continuer à acheter du gaz russe. Moscou avait précédemment exigé que les paiements soient effectués en roubles, mais selon la Commission européenne, une telle action annulerait les sanctions imposées au Kremlin. Pendant ce temps, la Pologne et la Bulgarie se sont déjà vues refuser du gaz par la Russie parce qu’elles refusaient de payer en monnaie russe.

Selon une source proche de Gazprom, quatre acheteurs européens auraient déjà payé leurs livraisons de gaz de la façon dont Poutine l’avait exigé. Concrètement, la demande impliquait que les acheteurs ouvrent deux comptes pour les achats de gaz à la banque de la compagnie gazière russe Gazprom en Suisse : un en euros et un en monnaie russe. Dans le cadre de cet arrangement, Gazprombank était chargée de convertir la devise et de transférer le paiement en roubles.

Nouveau décret

Or, Gazprom fait référence dans sa lettre à un décret du Kremlin publié le 4 mai, qui apporterait un nouvel éclairage sur la procédure de paiement en roubles.

Selon le nouveau décret, les devises étrangères reçues des acheteurs doivent être converties en roubles sur des comptes ouverts auprès de la Chambre nationale russe de compensation. Il s’agit d’une organisation qui veille à ce que les transactions financières entre deux parties soient réglées de manière sécurisée.

Gazprom fait valoir que le décret garantit la transparence des flux financiers provenant d’acheteurs étrangers et exclut la possibilité qu’une « tierce partie » soit impliquée dans les règlements. La procédure décrite semble donc exclure la banque centrale russe, sanctionnée par l’Europe.

Nord Stream 2

Samedi, le géant du gaz a également annoncé l’utilisation de certaines parties de son gazoduc controversé Nord Stream 2. Le gazoduc, qui relie la Russie à l’Allemagne via la mer Baltique, est entièrement prêt, mais n’a pas encore été mis en service.

L’Allemagne et l’UE devaient encore donner leur accord pour le lancement du projet. Mais l’invasion de l’Ukraine par la Russie et les mesures punitives qui ont suivi signifient que cela ne risque plus de se produire. Aujourd’hui, le propriétaire Gazprom veut utiliser le gazoduc pour livrer du gaz au nord-ouest de la Russie.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20