Une première victime pour le marché du streaming vidéo surpeuplé ? Bientôt la fin de HBO Max… ou presque

À l’été 2023, HBO Max tel qu’on le connait – du moins ceux qui peuvent déjà en profiter – tirera déjà sa révérence, trois ans seulement après son lancement aux États-Unis. Le service de streaming sera en effet remplacé par une nouvelle version combinée avec Discovery Plus, a annoncé Warner Bros Discovery. L’aveu d’un échec, du moins partiel, alors que la plateforme profite d’un catalogue alléchant. La question est de savoir s’il ne sera pas le premier d’une longue série.

Motivés par le succès retentissant de Netflix, les géants du divertissement se sont mis en tête de développer leur propre plateforme de streaming et de lui voler des parts de marché. Mais n’est pas Netflix qui veut – le leader rencontre d’ailleurs des difficultés – et la course effrénée dans laquelle Disney, Apple, Amazon, Paramount ou encore HBO se sont lancés fera forcément des victimes et la première est connue : il s’agit de HBO Max.

Réorganisation vitale

Lors d’un appel en marge des résultats, le PDG de Warner Bros. Discovery David Zaslav n’a pas eu d’autre choix que d’avouer l’échec de la plateforme HBO Max. Cette dernière « a un ensemble de fonctionnalités compétitives, mais elle a rencontré des problèmes de performances et de clients », a-t-il concédé. Le service de streaming est en effet sujet aux dysfonctionnements, surtout lorsque de trop nombreuses personnes s’y connectent pour visionner le dernier épisode d’une série à succès, comme en témoigne un journaliste de The Verge.

Des soucis que les acteurs d’un marché aussi concurrentiel que celui du streaming vidéo ne peuvent se permettre. C’est pourquoi Warner Bros. Discovery a décidé de revoir sa copie et de fusionner HBO Max et Discovery Plus, une plateforme qui repose sur une technologie qui lui permet de faire face aux afflux d’utilisateurs.

Discovery Plus deviendra donc le cœur du nouveau service qui inclura le contenu de HBO Max. « Nous pensons que ce produit sera superbe », a indiqué Zaslav, dans une tentative de rassurer les investisseurs.

Il est vrai que son annonce a de quoi les refroidir. Ils doivent certainement être nombreux à avoir cru au succès HBO Max. Rappelons en effet que la plateforme comprend à la fois des séries telles que And Just Like That et The Peacemaker, mais aussi le catalogue de la Warner, y compris les épisodes spéciaux de Friends et de Harry Potter. Des programmes très populaires aux États-Unis qui sont aussi très attendus en Europe. D’ailleurs, à ce sujet, mauvaise nouvelle…

Pas de lancement européen avant 2024

La réorganisation des plateformes de SVOD de la Warner n’est évidemment pas de bon augure pour les Européens qui attendent impatiemment de profiter des contenus exclusifs de la plateforme, comme le préquel de Game of Thrones: «House of the Dragons». Le géant du divertissement a en effet prévenu que le lancement européen de son nouveau service de streaming – dont les détails, notamment le nom et le prix, n’ont pas encore été communiqués – serait reporté à 2024, alors qu’il était attendu l’année prochaine.

Les Européens devront prendre leur mal en patience, mais surtout espérer que la réorganisation de HBO Max réponde aux attentes de Warner Bros. Discovery, car dans le cas contraire, ses plans de déploiement à l’international pourraient être revus à la baisse. Pour l’instant, il est question d’un objectif d’un milliard de dollars et de 130 millions d’abonnés d’ici 2025. Croisons les doigts.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20