Grand moment à la NASA : l’agence s’est décidée à ouvrir un tube à échantillons collectés sur la Lune il y a 50 ans

C’est un événement exceptionnel qu’on ne vit en général qu’une fois dans une carrière d’astronome, et encore : la NASA a pris la décision de briser les scellées sur un tube d’échantillons recueillis sur la Lune en 1972. Une quantité de poussière et de roche lunaire, des éléments forcément rarissimes sur notre planète, qui était donc stockée sous vide depuis 50 ans tout pile.

Cet échantillon a été ramené par Apollo 17, du 7 au 19 décembre 1972, la dernière mission du programme spatial Apollo à emmener des hommes à la surface de la Lune. Il est depuis conservé dans un tube spécial scellé dans le vide de l’atmosphère lunaire. La NASA a pris la décision très symbolique de l’ouvrir pour marquer le coup du retour prochain des missions d’explorations lunaires. Le programme Artemis, qui doit nous ramener sur notre satellite d’ici la fin de la décennie, a son premier lancement -inhabité – prévu pour juin 2022.

« Comme un enfant dans un magasin de bonbons »

Les scientifiques de la NASA ont brisé le sceau au cours d’un lent processus exécuté les 21 et 22 mars.
Avant le grand moment, Juliane Gross, conservatrice adjointe de l’échantillon d’Apollo, a fait plusieurs essais sur des échantillons fictifs, afin de ne rien laisser au hasard, de ne pas risquer de contaminer l’échantillon, mais aussi de s’habituer à ouvrir un tube sous vide resté intact depuis 50 ans.

Un processus visiblement plus physique qu’on ne le penserait au premier abord : la conservatrice a eu les bras et les épaules endoloris par ce processus exigeant qu’elle a comparé à l’assemblage d’un meuble. Mais elle a déclaré dans un communiqué de la NASA, publié ce mercredi que l’entraînement en valait la peine, rapporte Space.com: « Nous sommes les premières personnes à avoir vu ce sol lunaire pour la première fois », a déclaré Mme Gross. « C’est tout simplement la meilleure chose au monde – comme un enfant dans un magasin de bonbons, non ? »

L’équipe de la NASA avant le grand déballage. Copyright : NASA.

Des échantillons gardés de côté pour les chercheurs du futur

Ces échantillons seront analysés dans le cadre de la préparation du programme Artemis qui doit nous amener à nouveau sur la Lune. Le tube, étiqueté « Apollo 17 core sample 73001 », a été rempli par les astronautes Eugene Cernan et Harrison Schmitt. Puis, une fois ramené sur Terre, précieusement stocké par l’agence spatiale américaine dans le cadre du programme « Apollo Next Generation Sample Analysis Program », qui avait pour but de garder de côté des échantillons précieux dans l’espoir de les étudier avec un meilleur attirail dans les générations à venir.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20