Facebook affiche des résultats toujours en hausse mais peine à convaincre les marchés

Singapour a demandé à Facebook de corriger le message d’un blogueur en vertu d’une nouvelle loi sur les fake news. Une entrave à la liberté d’expression qui inquiète.
Isopix

Facebook continue à attirer en masse les utilisateurs et les revenus malgré les multiples polémiques. Pas assez pour les marchés, malgré une hausse des dépenses. Le titre chutait d’environ 7% jeudi dans les échanges précédant l’ouverture de la Bourse.

Attaqué de toutes parts, sur la gestion des données privées de ses membres ou de la parole des responsables politiques, le géant des réseaux sociaux a encore vu le nombre d’utilisateurs mensuels actifs sur Facebook augmenter au quatrième trimestre de 8% sur un an pour atteindre 2,5 milliards fin 2019.

Le nombre de membres utilisant au moins une fois par mois le réseau social ou les applications Instagram, WhatsApp et Messenger, a de son côté grimpé de 9%, à 2,89 milliards.

Un chiffre d’affaires toujours croissant

Cette progression continue est importante, le modèle économique de Facebook reposant sur l’exploitation des données personnelles de ses membres, qu’il collecte et compile pour proposer aux annonceurs de cibler au mieux les consommateurs.

Les résultats financiers ont suivi: le groupe a gagné 7,3 milliards de dollars d’octobre à décembre, une somme en hausse de 7% sur un an, et a vu son chiffre d’affaires bondir de 25% à 21,1 milliards de dollars entre octobre et décembre.

Cette croissance est toutefois un peu moins importante qu’au cours des précédents trimestres. Et Facebook anticipe pour le premier trimestre un nouveau ralentissement de l’ordre de 1% à 5%.

L’impact des réglementations

L’entreprise atteint un certain seuil de maturité ne permettant plus de prolonger indéfiniment la croissance frénétique des dernières années, a souligné le directeur financier David Wehner, lors d’une conférence téléphonique. Elle subit aussi ‘l’impact grandissant des diverses réglementations sur la vie privée dans le monde’ ainsi que ‘d’autres obstacles au ciblage des publicités’.

Le montant des dépenses du réseau social s’est parallèlement envolé, de 34% à 12,2 milliards de dollars au quatrième trimestre, de 51% à 46,7 milliards de dollars sur l’année, faisant pression sur les marges de l’entreprise.

Polémiques et investissements

Facebook a lourdement investi depuis 2018 pour rétablir la confiance, depuis des scandales de fuites de données et de campagnes de désinformation menées sur ses plateformes.

Dernière polémique en date: le groupe a accepté de payer 550 millions de dollars pour mettre fin à un litige dans l’Illinois sur des abus dans l’utilisation de la reconnaissance faciale, ce qui a fait bondir ses dépenses administratives de 87%, a indiqué mercredi M. Wehner.