Facebook renomme le président chinois ‘Mr. Shithole’: ‘Un problème technique’

La visite de la chef d’État birmane Aung San Suu Kyi au président chinois Xi Jinping quelque peu entachée par une embarrassante erreur de traduction. -EPA/NYEIN CHAN NA/POOL.

Le président chinois Xi Jinping a été rebaptisé ‘Mr. Shithole’ par Facebook dans une traduction du birman vers l’anglais. Selon le réseau social, la traduction incorrecte est due à un ‘problème technique’.

C’est une douloureuse erreur de traduction qui a perturbé la visite de Xi Jinping au Myanmar. Mais comment une telle erreur a-t-elle pu se produire? Une énumération des faits qui ont mené à une petite catastrophe s’impose… Tout a commencé quand Aung San Suu Kyi, chef d’État du Myanmar, annonce sa visite sur sa page Facebook. Elle le fait en birman, chose naturelle puisque c’est sa langue, mais Facebook décide tout seul d’ajouter une traduction anglaise.

Et c’est là que les choses ont mal tourné. Le nom du président chinois a ainsi été ‘traduit’ en… ‘Mr. Shithole’. Une traduction qui est restée sur le réseau social jusqu’à ce qu’un journal local écrive un article moqueur à ce sujet, intitulé ‘Le dîner en l’honneur du président shithole’.

Selon Facebook, il s’agit là d’une erreur technique. Comme le nom du président ne figure pas dans la base de données de traduction, le système a pris un risque en le remplaçant par des syllabes similaires… D’autres mots commençant par ‘Xi’ ou ‘Shi’ ont également été traduits par ‘shithole’, a assuré Facebook.

‘Cela n’aurait pas dû arriver et nous prenons des mesures pour que ça ne se reproduise plus jamais’, déclare l’entreprise tech. ‘Nous nous excusons pour l’insulte que cela a causée.’

Ce n’est pourtant pas la première fois qu’une traduction en anglais du birman tourne au fiasco sur Facebook. Par exemple, Reuters a découvert en 2008 que le réseau social avait fermé les yeux sur des messages de haine contre les Rohingyas à cause de traductions erronées. Un message appelant à l’éradication de tous les Rohingyas a ainsi été traduit par le non-sens ‘Je ne devrais pas avoir d’arc-en-ciel au Myanmar’ (‘I shouldn’t have a rainbow in Myanmar‘). Facebook avait alors temporairement mis hors ligne la fonction de traduction.