Facebook va bannir les deepfakes de sa plateforme

Epa

Facebook a annoncé qu’il entamait une guerre contre les deepfakes. Elles seront interdites sur le réseau social.

C’était le mot de 2019 sur les réseaux sociaux: deepfake. Il s’agit de vidéos manipulées par à une intelligence artificielle dans le but de remplacer un visage ou de changer les propos d’une personnalité. Le changement est imperceptible à l’œil humain.

Ces vidéos peuvent être tout à fait inoffensives. Mais quand il s’agit de toucher à des discours de personnalités politiques, ça l’est beaucoup moins. Quand un politicien tient des propos qu’il n’a jamais prononcés ou que des images pornographiques sont utilisées à mauvais escient pour faire rire sur les réseaux sociaux, les conséquences dans la vie réelle sont beaucoup moins joyeuses.

Quelles vidéos sont concernées?

Facebook a donc décidé de supprimer toutes les vidéos susceptibles d’induire en erreur les internautes sur les propos d’une personnalité. Une note du réseau social explique que les vidéos concernées doivent être le produit d’une intelligence artificielle qui ‘mélange, remplace ou superpose’ un contenu dans une vidéo en le faisant paraître ‘authentique’.

Les contenus satiriques ou humoristique ne seront pas touchés par cette réglementation. Pas plus que les ‘vidéos qui ont été montées de manière à omettre des mots ou à en changer l’ordre’, précise Monika Bickert, vice-présidente de Facebook.

2020 est une année d’élection présidentielle aux États-Unis. Cette mesure devrait permettre d’éviter la propagation de certaines fake news qui ont pour but de modifier l’opinion des électeurs.

Lire aussi: Une IA donne ses prédictions pour 2020 et met en garde contre… elle-même