En Chine, la politique sanitaire et le Nouvel An ralentissent l’approvisionnement mondial

Les Chinois s’apprêtent à fêter le Nouvel An et l’entrée dans l’année du Tigre d’eau le premier février prochain. Mais les vacances qui s’annoncent et la hausse des commandes de cadeaux qui s’y ajoute traditionnellement impactent très négativement la logistique du pays, et donc du monde. Or, celle-ci vacillait déjà sur un fil à cause de la politique « zéro Covid » mise en place par l’État chinois : les mesures de quarantaine qui se multiplient dans les grandes villes ralentissement inexorablement la cadence dans les principaux ports du pays.

« Bien que les ports soient encore ouverts, les restrictions actuelles – comme les quarantaines et les tests obligatoires – continuent de ralentir le transport et de provoquer des retards », confirme à CNBC Atul Vashistha, fondateur et président du cabinet de conseil en logistique Supply Wisdom. La principale priorité de la Chine est actuellement de limiter la propagation des cas de Covid avant les Jeux olympiques d’hiver du mois prochain et le Nouvel An lunaire. Cependant, les restrictions qui en découlent dans les ports ont également laissé place à un certain « chaos ». Les produits s’entassent tandis que les navires sont interdits d’entrée. Entre les exigences négatives des tests PCR et les réacheminements de dernière minute, l’année 2022 commence comme l’année 2021 s’est terminée – en chaos. »

Comme un parfum de 2021

Le fret maritime mondial avait été mis à mal l’année dernière, saturé par la soudaine reprise économique, ce qui avait provoqué des embouteillages monstrueux dans les ports de Chine et des États-Unis, et par conséquent augmenté le prix du transport de marchandises tout en créant des pénuries d’approvisionnement un peu partout dans le monde.

Une situation qui se résorbait lentement, mais que les nouvelles mesures chinoises – et les fêtes dans le pays – pourraient raviver. Le trafic maritime a ainsi été ralenti de 4%, tandis que le Freightos Air Index, qui observe les prix du transport aérien, estime que le tarif pour expédier un kilogramme par avion d’Europe du Nord vers la Chine est passé à 9,59 dollars. Soit 50% de plus que les 6 dollars environ au début du mois de janvier.

Flambée virale

Les cas du nouveau variant Omicron se sont multipliés dans les grands centres portuaires comme Shenzhen, Tianjin et Ningbo, ainsi que dans le centre industriel du Xi’an, provoquant des fermetures des et quarantaines. Des infections ont également été signalées dans d’autres villes telles que Dalian et Anyang.

De nombreux navires ont donc été détournés vers Shanghai, le port le plus fréquenté au monde, ce qui a provoqué des encombrements et des retards également. Une situation sanitaire qui se combine avec le retour dans leur province d’origine de nombreux Chinois pour les fêtes, y compris depuis l’étranger, ce qui augmente les risques épidémiques tout en saturant un peu plus les transports, car on parle de centaine de milliers de personnes.

« Ce nouveau choc arrive à un mauvais moment pour les chaînes d’approvisionnement mondiales. Elles étaient déjà mises sous pression par la période de Noël combinée au variant Omicron, mais les problèmes portuaires en Chine portent ces complications à un niveau supérieur », a déclaré John Ferguson, analyste de la mondialisation, du commerce et de la finance pour le groupe de réflexion Economist Impact. « La stratégie chinoise du « zéro Covid » est la clef de cette situation, car de nouvelles épidémies entraîneront davantage de fermetures ou de verrouillages dans des zones économiques importantes. Étant donné que la Chine voit arriver les Jeux olympiques d’hiver, ainsi que des événements politiques importants plus tard dans l’année, il est peu probable que le pays abandonne sa stratégie Covid en 2022. »

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20