En 30 ans, les USA n’avaient jamais consommé si peu d’énergie fossile qu’en 2020

L’Amérique serait-elle rassasiée de carbone ? Les émissions de CO2 étaient historiquement basses en 2020, tandis que le secteur des énergies renouvelables croissait exceptionnellement vite.

2020 restera dans les annales comme l’année qui est allée à contre-courant de toutes les tendances de notre temps. Et pas toujours dans le mauvais sens : c’est la première fois, depuis 30 ans, que les États-Unis d’Amérique consomment aussi peu de pétrole, de charbon, et de gaz naturel. Selo la Energy information admnistration (EIA) la conssommation d’énergie fossile a baissé de 9% en 2020 par rapport à 2019. C’est la plus forte baisse jamais enregistrée depuis que des statistiques existent, soit depuis 1949.

Objectif 2035

Évidemment ces chiffres ne s’expliquent pas par un changement sociétal massif dans le pays le plus pollueur au monde. C’est le coronavirus qui est derrière tout ça. Outre qu’il a mis à l’arrêt forcé une large partie de l’économie américaine, il a aussi provoqué un recours massif au télétravail, tout en limitant de manière générale les déplacements d’une très grande partie de la population. Aux USA comme ailleurs. Une situation qui a même fait baisser le prix du pétrole en négatif tant la demande mondiale était basse.

Dès 2020, des voix s’inquiétaient que cette baisse mondiale de la consommation des énergie polluantes ne soit qu’une accalmie, avant que le retour à la course à la croissance économique ne provoque un rebond encore pire. Mais entretemps, l’administration Biden a remplacé l’équipe de Donald Trump à la Maison Blanche. Le nouveau président américain a promis de réintégrer les accords de Paris et de limiter les émissions de gaz à effet de serre des États-Unis. Avec une consommation aussi basse, c’est l’occasion rêvée de commencer à prendre des mesures sérieuses.

En outre, la part des énergies renouvelables dans la consommation américaine progresse vite. Très vite même, alors que la pandémie aurait aussi pu ralentir cet élan : la proportion d’électricité issue des énergies vertes n’a jamais grimpé aussi vite depuis 1999 ! A tel point que l’objectif de Joe Biden, un secteur américain de l’énergie entièrement renouvelable pour 2035, semble être tout d’un coup bien plus réaliste. En espérant que la fin de la pandémie ne soit pas le signe d’un retour au business as usual.

Pour aller plus loin :

Plus
Lire plus...
Marchés