Elon Musk va faire une démonstration de la puce connectée au cerveau de Neuralink

Susan Walsh/AP

L’entrepreneur canado-américain Elon Musk va procéder à une démonstration ce vendredi soir, en live streaming dès 21 heures (heure belge), d’un appareil fonctionnel de sa firme Neuralink censé réparer certaines lésions cérébrales. Mais ce que l’appareil sera capable de faire précisément demeure un mystère.

Le patron de Tesla et SpaceX a fondé Neuralink il y a quatre ans avec pour objectif ambitieux de développer du matériel capable d’améliorer le cerveau humain.

Pour rétablir partiellement certaines fonctions cérébrales chez les personnes souffrant de graves lésions, des électrodes, sous forme de fins fils, doivent être implantées dans le cerveau. Ces fils sont moins épais qu’un cheveu humain et peuvent traiter de gros volumes de données. Selon Neuralink, la technologie a été testée sur 19 animaux avec un taux de réussite de 87%.

Elon Musk avait prévu de démontrer le fonctionnement de sa technologie sur un sujet de test humain dès cette année, mais il n’a pas encore reçu l’autorisation de le faire.

Pour implanter l’appareil, il faut percer quatre trous dans le crâne du sujet, après quoi un robot de précision doit placer les électrodes dans le cerveau. Selon Neuralink, ces électrodes flexibles seraient moins dangereuses que les implants cérébraux actuels. Toujours selon la firme, une prochaine étape sera d’insérer les électrodes de manière ‘aussi facile qu’une chirurgie oculaire au laser’.

En concurrence avec l’intelligence artificielle (IA)

‘Une telle interface est essentielle si les gens veulent pouvoir être compétitifs face aux technologies innovantes à l’avenir’, estime Elon Musk.

Ce que l’entrepreneur milliardaire désire faire, c’est interférer avec la capacité de traitement du cerveau humain. Par exemple, nous sommes capables d’absorber rapidement des données par nos yeux, mais nous sommes très lents pour les convertir en texte ou en mouvements. Si une telle puce cérébrale devait être mise au point, l’humanité pourrait alors communiquer beaucoup plus efficacement.

‘Sinon, les gens courent le risque d’être traités comme des animaux de compagnie par l’intelligence artificielle’, met en garde Elon Musk. ‘L’ajout de ce tampon semble être une solution possible. La technologie de Neuralink permettra aux gens de fusionner efficacement avec l’intelligence artificielle’. (Pour en savoir plus, voir la vidéo ci-dessous).

‘Rédiger tous les textes de réflexion et les e-mails’

Cela permettrait à l’avenir d’écrire tous les textes de réflexion, les courriels et les messages textuels. Il serait également possible, par exemple, de télécharger une langue que l’on ne parle pas encore.

Une puce capable de contrôler les émotions humaines et l’état d’esprit est par ailleurs le dernier développement ajouté au projet.

Reprogrammer les dépendances

Sur Twitter, une personne intéressée a demandé si Neuralink pouvait être utilisé pour reprogrammer la partie du cerveau responsable de la dépendance ou de la dépression.

‘Certainement’, a rétorqué Elon Musk. Cela pourrait se faire en stimulant la production d’ocytocine, de sérotonine et d’autres substances si nécessaire. En théorie, une telle puce pourrait réparer presque tout ce qui ne va pas dans un cerveau humain.

La puce pourrait même également être capable de diffuser de la musique directement au cerveau.

À court terme, Neuralink sera utilisé pour le traitement de maladies du cerveau comme Parkinson. À plus long terme, la technologie ambitionne d’être un concurrent pour l’intelligence artificielle.