Dire adieu aux combustibles fossiles. Et puis quoi ?

Ce que l’on oublie souvent dans les discussions sur le pétrole et le gaz, c’est qu’ils ne servent pas seulement à alimenter les voitures et à chauffer les maisons – ils sont également « essentiels » à un large éventail de produits de tous les jours, rappelle le Wall Street Journal.

  • L’un des plus omniprésents est le polyéthylène. Le « plastique le plus utilisé aujourd’hui » se retrouve dans tout, des sacs à provisions aux bouteilles d’eau en passant par les cathéters.
  • Un autre exemple est le polypropylène, qui est utilisé dans les étuis d’iPhone, les appareils de fitness, les produits d’hygiène féminine, les récipients alimentaires, les masques de protection, etc.
  • « Conduisez-vous une voiture électrique ou faites-vous du vélo ? » N’oubliez pas que l’asphalte sur lequel vous roulez est composé de bitume, une forme semi-solide de pétrole.
  • Ensuite, il y a la production alimentaire. Le prix des engrais, qui sont fabriqués à partir de gaz naturel, a atteint un niveau record. Cela oblige les agriculteurs à réduire leur offre. Ou à planter du soja pour l’alimentation animale au lieu du maïs et du blé. Cette situation entraîne à son tour une hausse des prix des denrées alimentaires, ce qui pourrait conduire à de « graves » pénuries en Afrique.

C’est une « vérité dérangeante« : les produits pétrochimiques sont « omniprésents et indispensables » d’une manière que beaucoup de ceux qui demandent l’interdiction des combustibles fossiles ne comprennent tout simplement pas. Et trouver des alternatives – autres que dans le secteur de l’énergie – sera « pratiquement impossible ».

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20