Deux lignes aériennes ‘covid-free’ sont lancées cette semaine entre les USA et l’Europe

Amsterdam Schiphol (Isopix)

La compagnie américaine Delta Air Lines a ouvert ce mardi une ligne aérienne entre Atlanta et Amsterdam. Samedi, une autre ligne sera ouverte à destination de Rome. Leur particularité : de nombreux tests sont réalisés pour permettre de voyager en toute sécurité et en évitant la quarantaine à l’arrivée en Europe.

Cela fait maintenant 9 mois que le secteur aérien est totalement bloqué. Bien que les compagnies aériennes espèrent que le vaccin aidera à une relance, il faudra encore de nombreux mois avant qu’une grande partie de la population mondiale soit vaccinée. Les compagnies optent donc pour d’autres options, notamment celle des lignes ‘covid-free’.

Fin novembre, l’Italie annonçait un accord entre Alitalia et Delta Air Lines pour le lancement d’une ligne ‘sans Covid’ entre l’Europe et les États-Unis. Cette ligne sera lancée finalement ce samedi, à hauteur de 3 vols par semaine. Mais ce ne sera pas une première, puisqu’Amsterdam en profite depuis mardi. Depuis le 15 décembre, 4 avions en provenance d’Atlanta atterrissent chaque semaine à l’aéroport d’Amsterdam. À leur arrivée, les voyageurs n’auront pas à respecter la quarantaine de 14 jours normalement obligatoire.

Tests intensifs

Cela est possible grâce à un programme de test intensif. Les voyageurs à destination de l’Europe se feront tester pas moins de 3 fois avant de pouvoir circuler librement.

  • Entre 5 jours et 72 heures avant leur départ pour Rome ou Amsterdam, les voyageurs doivent réaliser un test PCR, qui doit revenir négatif pour voyager.
  • Avant l’embarquement, un test rapide sera effectué à l’aéroport d’Atlanta. Vous pourrez vous voir refuser l’embarcation s’il est positif.
  • Vous êtes testé une dernière fois à Amsterdam (test PCR) ou à Rome (test rapide), pour vérifier si vous pouvez éviter la quarantaine.

Les tests PCR prenant un peu plus de temps que les tests rapides, vous serez invité à attendre les résultats dans votre hébergement avant de pouvoir circuler en toute sécurité si le résultat revient négatif.

Par contre, pour faire le voyage jusqu’aux États-Unis, les voyageurs seront moins testés. Seul l’aéroport de Rome propose un test rapide à l’embarcation pour le moment.

Liberté restreinte

Toutefois, même avec ces lignes aériennes qui évitent tout risque de contamination, les pays restent très réfractaires à l’entrée d’étrangers sur leur territoire. Que ce soit aux États-Unis ou en Europe, pas question de voyager sans une bonne raison valable. Les autorités européennes n’autorisent les Américains sur leur sol que s’ils viennent pour le travail, une urgence de santé ou un problème familial. Même chose de l’autre côté de l’Atlantique.

Il n’est donc pas question de voyager de l’autre côté de la Terre pour y passer les fêtes de fin d’année simplement pour le loisir. Malgré tous les efforts des compagnies, les restrictions nationales bloquent encore énormément la reprise aérienne.