Vaccin obligatoire dans le secteur aérien: qu’en pensent vraiment les compagnies ?

Des avions de ligne attendent leur tour sur la piste pour décoller
Getty Images

La compagnie aérienne australienne Qantas a annoncé lundi son intention de rendre obligatoire le vaccin pour monter à bord d’un de ses avions, quand une vaccination contre le Covid-19 sera disponible. Mais les autres compagnies ne semblent pas être de cet avis.

Il est actuellement demandé à de nombreux voyageurs aériens de présenter un test Covid négatif pour pouvoir monter à bord. Lorsqu’un vaccin sera disponible, il leur sera peut-être demandé de montrer une preuve de leur vaccination. C’est en tout cas ce que propose la compagnie australienne Qantas.

Certaines compagnies ont déjà réagi à cette annonce. Et on peut déjà dire que ce n’est pas un oui unanime. Plusieurs entreprises se sont déjà positionnées contre le projet. D’autres attendent encore de voir l’évolution de la situation dans les prochains mois. Petit tour d’horizon des premières réactions:

  • Ryanair: aucune preuve de vaccination ne sera demandée pour les vols au sein de l’Union européenne. Pour les vols long-courriers, qui ne représentent qu’une faible part des activités de la compagnie, la décision ne semble pas encore avoir été prise.
  • TUI: il est trop tôt pour prendre une décision, selon la compagnie. Il faut également attendre les décisions des gouvernements sur les conditions d’entrée dans le pays lorsque la vaccination sera généralisée.
  • Lufthansa (et Brussels Airlines): une telle mesure n’est pas à l’ordre du jour.
  • KLM: il est prématuré pour décider si la vaccination doit devenir obligatoire.
  • Corendon: l’obligation n’est pas encore envisagée.
  • EasyJet: pas de vaccination obligatoire.
  • Japan Airline: ce n’est pas dans les projets de la compagnie japonaise pour le moment.
  • AirAsia: l’obligation d’une vaccination sera réexaminée lorsqu’un vaccin sera disponible.
  • Air New Zealand: ‘Il appartient aux gouvernements de déterminer quand et comment il est sûr de rouvrir les frontières.’
  • American Airlines: une décision sur le vaccin est prématurée à l’heure actuelle, selon la compagnie.
  • Delta Air Lines: aucune décision n’a été prise, car ‘la pandémie est imprévisible’.
  • Southwest Airlines: la compagnie continue de suivre l’avis des experts, elle ne prendra pas de décisions tout de suite.

Décisions des États

De nombreuses compagnies ont donc décidé de s’en remettre aux décisions des différents gouvernements mondiaux. Ils définissent déjà aujourd’hui les conditions d’accès à leur pays dans cette crise sanitaire. Avec l’arrivée du vaccin, ces conditions pourraient en effet changer.

David Powell, conseiller médical pour l’Association internationale du transport aérien (IATA), pense qu’il est ‘très probable’ qu’à l’ouverture des frontières, certains pays exigent une preuve de l’état de santé du voyageur, surtout dans les zones où le virus est moins présent. Et cela passerait donc par une preuve de vaccination.

Celle-ci pourra d’ailleurs se trouver directement dans le passeport numérique actuellement développé par l’IATA. Il s’agit d’une application qui pourra indiquer si le voyageur a été testé ou vacciné, ce qui permettra ainsi de faciliter les voyages internationaux.