Les marchés:
Markten inladen...

LUNDI 10 AOûT

Business 24/7

Zoeken
scrollTop top

‘Des vacances à l’étranger?’ Tout à coup, ce n’est plus autorisé…

Logo Business AM
Crise du coronavirus

06/07/2020 | Wouter Verschelden | 6 min de lecture

Erika Vlieghe, Marc Van Ranst - Isopix

‘Si vous partez en voyage, vous risquez de vous retrouver bloqué et de devoir payer les frais vous-même’. Marc Van Ranst, virologue à la KU Leuven et personnalité médiatique à plein temps, se met une fois de plus sur le devant de la scène avec des annonces choc sur les vacances à l’étranger en Europe.

  • ‘Je sais qu’il est très difficile pour le gouvernement d’interdire les voyages, mais je ne voyagerais pas. Tout le monde était prêt pour des vacances dans son propre pays. C’est beaucoup plus sûr et on évite ainsi les problèmes’, a déclaré Marc Van Ranst.
  • Il n’est pas clair d’où vient l’affirmation selon laquelle ‘chacun était prêt à passer des vacances dans son propre pays’. Mais Marc Van Ranst a ainsi brossé un tableau très effrayant de la situation et il a annoncé dans la foulée ce qu’il pense que les décideurs politiques feront: ‘Le gouvernement n’enverra pas de vols de rapatriement et prendre un avion soi-même sera très compliqué. De plus, vous devrez payer vous-même la prolongation de votre séjour. Toute personne qui voyage actuellement se construit beaucoup d’incertitude’. Reste à savoir sur quelles sources se base précisément le virologue pour affirmer que prendre l’avion sera plus compliqué, et qui devrait payer les éventuels frais supplémentaires.
  • Sa collègue Erika Vlieghe, qui a par ailleurs remis en question ce week-end la décision d’autoriser la danse lors des mariages, y a également été de son commentaire sur les voyages. Elle souhaite un ‘cadre légal’ pour placer des personnes en quarantaine obligatoire. Cela ne se fait pas en deux coups de cuillère à pot: après tout, priver les gens de leur liberté dans un État constitutionnel n’est pas aussi facile qu’en Chine ou dans une autre dictature, par exemple.
  • Herman Goossens a également fait le forcing. ‘Rendez-vous compte qu’il ne s’agit pas de vacances ordinaires. Vous devez faire attention à votre comportement, vous devez emporter du gel pour les mains et des masques de protection et éviter les espaces clos. (…) Et vous devez accepter que si vous planifiez des vacances dans une région qui a été infectée, vous devrez subir des tests et éventuellement être mis en quarantaine’, a-t-il également décrit en guise de sombre tableau.

Coronavirus dans le monde: entre reconfinements et explosions de cas

  • Après les masques buccaux dans les magasins, c’est une nouvelle offensive que lancent désormais les virologues afin de faire pression sur les décideurs politiques.
  • Les experts se sont réunis dimanche au sein du Risk Management Group (RMG). Mais celui-ci ne regroupe pas seulement des médecins, il intègre également des personnes qui prennent en compte l’intérêt économique.
  • Plutôt que d’imposer des mesures trop strictes, ils ont convenu de recommander une quarantaine sur base volontaire. Toute personne revenant par avion d’une région infectée doit par la suite remplir une liste de contacts et se soumettre à un test. La quarantaine doit être appliquée jusqu’à ce que les résultats soient disponibles, comme c’est le cas actuellement pour les personnes qui sont malades en Belgique et qui soupçonnent d’avoir été infectées.
  • La question est de savoir si ce nouveau front ouvert par les virologues, après celui des masques buccaux, conduira à une prise de décision plus ferme. Mais une surenchère semble se profiler pour les prochains mois entre les virologues, qui accèdent très facilement aux médias sans être trop remis en cause, et les politiciens, très attentifs à ne pas compromettre la relance de l’économie et à imposer des directives.
  • Le message que donne aujourd’hui le porte-parole officiel de la lutte contre le coronavirus, Yves Van Laethem, dans La Libre est en tout cas fort différent: il est loin d’être aussi pessimiste.
  • ‘Les signaux en Europe illustrent des failles socio-économiques des systèmes locaux. En Allemagne, le reconfinement résulte de l’exploitation d’ouvriers de pays de l’Est dans un abattoir. À Lisbonne, l’épidémie rebondit dans les quartiers pauvres de la ville. Et à Lérida, ce sont des maisons de repos qui sont touchées. Si les rebonds du Covid avaient eu lieu dans le quartier de la Sagrada Familia, sur la Costa Brava ou à Benidorm, j’aurais été moins serein mais ici, le rebond a lieu dans des quartiers où le tourisme de masse n’existe pas.’
  • Yves Van Laethem estime toutefois que le protocole des personnes revenant de voyage, pour le suivi d’éventuelles épidémies, pourrait être amélioré. ‘Il faut voir cela comme un exercice à grande échelle’.

Lire aussi:

Source: 8AM


Pour aller plus loin...


Logo Business AM

Business AM | Stocks