Des ex-ingénieurs d’Airbus veulent devenir le ‘Tesla de l’aéronautique’ d’ici 5 ans: voici leur projet

(Aura Aero)

Une start-up française entend transporter des passagers entre des villes européennes grâce à des avions électriques d’ici cinq ans. L’entreprise affirme vouloir conquérir le secteur du transport régional écologique.

La société toulousaine Aura Aero, fondée en 2018 par d’anciens ingénieurs d’Airbus, a annoncé un nouveau projet: un avion régional à 19 sièges et 6 moteurs électriques. Son ambition est d’effectuer un premier vol en 2024 et de mettre son avion sur le marché dès 2026.

En prévision de cela, la société a récemment commencé la production d’un avion électrique biplace. L’Integral R a effectué son premier vol d’essai l’an dernier. Les premières livraisons sont prévues pour la fin de cette année.

50 millions d’euros

Selon le journal britannique The Times, cinq sociétés de transport européennes ont déjà manifesté leur intérêt pour une collaboration sur le grand avion régional électrique d’Aura Aero. Verkor, un fabricant de batteries basé à Grenoble, s’est associé à la start-up française pour fournir les batteries lithium-ion qui alimenteront son appareil de huit tonnes.

Jusqu’à présent, environ 10 millions d’euros ont été investis dans le projet, dont 3 à 5 millions d’euros par la région française d’Occitanie. Aura Aero espère parvenir à lever 40 millions d’euros supplémentaires cet été.

‘Le Tesla de l’aéronautique’

Selon le PDG Jérémy Caussade, l’avion électrique sera idéal pour les trajets d’environ 500 kilomètres en France. ‘Jusqu’à présent, personne n’a réussi à produire un tel avion’, avait-il déclaré le mois dernier. ‘Aura Aero pourrait devenir le Tesla de l’aéronautique.’

Pour les vols plus longs, l’avion régional électrique passera à la propulsion hybride, ce qui permettra tout de même à l’appareil d’émettre 80% de dioxyde de carbone en moins, par rapport aux moteurs à réaction classiques, a encore ajouté Jérémy Caussade au journal La Tribune.

Pour aller plus loin: