Crash aérien en Iran: l’avion, en feu, a tenté de faire demi-tour

176 personnes ont perdu la vie dans le crash du Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airline. (Isopix)

L’organisation de l’aviation iranienne livre son premier rapport sur le crash du Boeing 737.

Hier matin, un Boeing 737 de la compagnie Ukraine International Airline s’est écrasé près de Téhéran, faisant 176 morts. Les raisons de cette catastrophe ne sont pas encore officiellement connues. Mais dans son premier rapport, l’Organisation de l’aviation civile iranienne indique que l’appareil aurait tenté de faire demi-tour peu de temps après le décollage suite à un ‘problème’. Selon des témoins oculaires, l’avion était déjà en feu alors qu’il était toujours en vol.

Peu de temps après le décollage, la tour de contrôle a perdu tout contact avec le pilote. ‘L’avion a disparu des écrans radars au moment même où il atteignait une altitude de 8.000 pieds [environ 2.400 mètres]. Le pilote n’a transmis aucun message radio concernant des circonstances inhabituelles’ précise le rapport iranien.

Causé par un incident technique, pas par un missile

La cause réelle de cet incident technique n’est pas encore connue. Mais 5 agences de sécurités étrangères – trois américaines, une canadienne et une française – ont assuré que l’avion n’avait pas été descendu par un missile. En effet, le crash a eu lieu seulement une heure après que l’Iran a tiré 15 missiles sur des bases américaines en Irak.

De son côté, le président ukrainien a déclaré qu’il continuait d’envisager plusieurs causes possibles pour cet accident tragique. Il demande cependant aux gens d’éviter de faire des spéculations, d’inventer des théories du complot ou d’évaluer trop hâtivement cet incident.

Ce 9 janvier a été déclaré jour de deuil national en Iran.

L’analyse de la boite noire

La boite noire de l’avion contient toutes les données sur le vol, mais aussi toutes les discussions enregistrées dans le cockpit. Elle a été retrouvée rapidement dans les décombres hier après-midi. Son analyse devrait permettre d’en savoir plus sur les circonstances de ce drame. Selon l’agence de presse Merh, l’Iran a annoncé qu’il s’occuperait lui-même de l’enquête. L’Ukraine, pays d’origine de la compagnie aérienne qui menait ce vol, pourra également y participer.

Les Boeing étant fabriqués aux USA, le Conseil national de la sécurité des transports aurait pu aussi donner un coup de main. Mais le chef de l’Organisation de l’aviation civile (CAO) iranienne, Ali Abedzadeh, a d’ores et déjà annoncé qu’il ne comptait pas leur livrer la boite noire.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a annoncé que son pays espérait pouvoir jouer un rôle dans l’enquête et est prêt à offrir toute l’aide technique nécessaire. Le Canada a en effet été fortement impacté par la catastrophe. L’avion qui se dirigeait vers Toronto comptait à son bord 63 canadiens, tous morts dans l’accident.