L’Iran attaque les États-Unis de front: ’15 missiles’ à destination de bases américaines

C’est donc l’escalade. Et plus rapidement qu’on ne le pensait. L’Iran aurait tiré 15 missiles à destination de cibles américaines si on en croit la TV publique iranienne. C’est maintenant la guerre de communication entre les deux camps.

Les officiels iraniens l’ont répété: ils ne veulent pas de guerre. Mais ces tirs de missiles sont une réponse à l’assassinat ciblé du général Soleimani, numéro 2 du régime iranien et véritable héro national.

Si on en croit la TV iranienne d’État, le nombre de victimes côté américain serait de ’80 morts’ sur le sol irakien. L’armée américaine a reconnu des attaques sur au moins deux bases irakiennes abritant la coalition internationale menée par les États-Unis.

‘Tout va bien’, s’est empressé de tweeter Donald Trump, tout en précisant que son pays ‘avait l’armée la plus puissante et la mieux équipée du monde, et de loin !’

L’ agence des Gardiens de la révolution a partagé cette vidéo des tirs qui ciblaient les bases américaines en Irak. Vidéo qui a été reprise et confirmée par Reuters.

‘Autodéfense’

Fait marquant, l’Iran n’a pas utilisé de corps intermédiaires pour s’attaquer aux États-Unis. Ce ne sont pas les milices pro-iraniennes en Irak qui sont intervenues, mais directement l’armée iranienne et depuis l’Iran. Elle endosse ainsi la pleine responsabilité de ses actes.

Sa réponse a été plus rapide que prévue. Sans doute l’Iran devait-il faire passer un message à sa population et était pressé de lever l’affront. La mort du général Soleimani aura au moins eu le mérite de rassembler l’immense majorité des Iraniens si pas derrière le régime au moins derrière leur pays. Vincent Eiffling, spécialiste de l’Iran et professeur à l’UCL insiste également sur le fait que ces missiles balistiques sont détenus par les Gardiens de la Révolution. Pas un hasard. Soleimani était lui-même membre des Gardiens de la révolution, on est donc clairement dans le symbole.

Autre point à noter, le ministre des Affaires étrangères Javad Zarif annonce que ces attaques de missiles sont ‘des mesures d’auto-défense qui s’inscrivent dans l’article 51 de la Charte des Nations unies.’ Il espère ainsi sans doute rallier à sa cause la communauté internationale.

L’escalade ou pas du conflit dépendra majoritairement de Donald Trump maintenant. Zarif ayant déclaré que son pays ‘ne cherchait pas l’escalade ou la guerre, mais qu’il se défendra contre toute agression’. En fait, ces ’15 missiles’ peuvent paraître impressionnants mais sont très loin des capacités réelles de l’Iran, note encore Vincent Eiffling. Ce qui est quelque part rassurant.

Plus
Lire plus...
Marchés