Boeing en crise? Son ex-CEO pourrait s’en aller avec un parachute doré à 60 millions de dollars

Isopix

Avec l’arrêt de la production du 737 Max, Boeing connait la pire crise de son histoire. Les règles des fameux parachutes dorés, elles, ne changent pas. Dennis Muilenburg se consolera avec un joli pactole de 60 millions de dollars.

Le 737 Max devait devenir le grand concurrent de l’Airbus A320. Et le début de l’histoire s’apparentait à un véritable conte de fées, avec quelque 2.900 commandes peu après son lancement en 2015.

Quelques années et deux crashs consécutifs plus tard, voilà que Boeing enregistre les pires résultats de son histoire. Des résultats qui ont mené à la démission de son CEO: Dennis Muilenberg.

Le problème du 737 Max était lié à l’utilisation d’un logiciel défectueux. Mais on a appris en début de semaine que des mails internes tournaient entre employés de l’entreprise à ce sujet depuis un certain temps. Selon Bloomberg, une partie de ces e-mails révélaient des inquiétudes autour du logiciel en 2016 déjà.

Démission ou licenciement?

Dennis Muilenberg avait survécu au premier crash, gardant sa place encore une année. Mais le 2e crash, plus tôt cette année, et les 346 personnes tuées au total ont eu raison du CEO de Boeing.

CNN Business annonce qu’un parachute doré à 60 millions de dollars attend maintenant l’ex-CEO. Mais il n’est pas encore tout à fait clair si Muilenberg va empocher l’entièreté du magot. Pour une raison simple: on ne sait pas encore s’il s’agit vraiment d’une démission ou d’une mise à pied.

Son remplaçant, intérimaire, a déjà été trouvé. Il s’agit du directeur financier David Calhoun, actuellement président du conseil d’administration. Il prendra ses fonctions le 13 janvier 2020.