Covid-19: la Région bruxelloise prévoit une augmentation des tests

Isopix

Alors que les gens affluent dans les centres de dépistage bruxellois avant de partir à l’étranger, la Région bruxelloise souhaite augmenter sa capacité de tests du Covid-19 afin de soulager les centres saturés. 

‘Les frontières sont à nouveau ouvertes et de nombreux Belges se rendent dans les centres pour se faire dépister afin d’éviter d’être placés en quarantaine une fois arrivés dans leur pays de destination’, a déclaré lundi le ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron.

Quatre centres de dépistage sont actuellement opérationnels dans les hôpitaux de Bruxelles contre 13 il y a quelques semaines (dont des centres privés qui depuis ont limité leurs heures d’ouverture ou ne travaillent plus que sur rendez-vous). ‘La plupart des centres ont été fermés car peu de personnes venaient se faire dépister’, a expliqué le bureau de M. Maron.

2.000 tests

Ce ne sont pourtant pas moins de 2.000 tests qui sont actuellement effectués chaque jour. Jusqu’à présent, il y avait assez de tests pour dépister tous les patients qui présentaient des symptômes, les personnes en provenance de destinations considérées comme des zones à risque et celles contactées par le centre de Test & Tracing. 

Face à l’augmentation de la demande et à la diminution de la capacité de tests, la Région se doit de réagir. Les centres régionaux de la Commission communautaire commune (Cocom) ont maintenant contacté les centres privés pour que ces derniers ‘étendent leurs heures d’ouverture pour les rendre plus accessibles au public’, a déclaré Alain Maron.

En outre, le cabinet d’Alain Maron a rencontré mardi matin la Cocom, les représentants des fédérations hospitalières et les associations de médecins généralistes dans le but d’augmenter la capacité de tests dans les hôpitaux également. Selon Alain Maron, la clinique universitaire de Saint-Luc aurait déjà décidé de rouvrir son centre de dépistage.