Coronavirus: les constructeurs automobiles mondiaux impactés par le confinement de Wuhan

Un homme supervise une main de robot dans l’usine de voitures électriques BYD (Build Your Dreams) à Xi’an, dans la province du Shaanxi, en Chine. (ALEX PLAVEVSKI/ EPA-EFE)

Wuhan, désormais connue pour être l’épicentre du coronavirus, abrite aussi de grandes usines de fabrication appartenant à des entreprises mondiales, telles que Renault, Honda et le propriétaire de Peugeot, le groupe PSA.

Alors que le bilan s’élève maintenant à 26 morts et que la Chine étend ses mesures de restriction à plusieurs grandes villes, c’est désormais au tour des constructeurs automobiles d’être touchés par le nouveau coronavirus. Car Wuhan est aussi considérée comme une ‘ville automobile’, où les trois constructeurs cités ci-dessus sont présents par le biais de coentreprises avec Dongfeng Motor Corporation, l’un des plus grands groupes automobiles du pays.

L’interruption des transports dans la ville de Wuhan arrive par ailleurs au mauvais moment pour les constructeur automobiles, alors que le secteur mondial doit faire face à une profonde récession.

Le français Renault, par exemple, a vendu près de 180.000 véhicules en Chine l’année dernière, soit environ 5 % de ses ventes mondiales. C’est à l’usine de Wuhan qu’il fabrique ses SUV phares, les modèles Kadjar et Koleos 2, indique CNN. Or, les actions de Renault accusent une baisse de 5 % ce jeudi, bien que la chute de 12 % des actions de la société cette année est surtout due au scandale entourant l’ancien président Carlos Ghosn.

Lire aussi: Les sombres prédictions de Carlos Ghosn pour Nissan

Il faudra pourtant attendre encore pour sentir les conséquences de ce coronavirus sur l’automobile, le Nouvel An lunaire ayant déjà fermé plusieurs usines. Celle de Renault est concernée par ces vacances annuelles qui durent jusqu’au 4 février. ‘Nous étudions attentivement la question en interne à travers les différents départements et la Chine’, a déclaré la porte-parole Rié Yamane. ‘Nous respectons bien sûr la réglementation des autorités chinoises’, a-t-elle ajouté.

Wuhan, ville automobile

Le groupe PSA vend également ses marques Peugeot et Citroën en Chine. L’année dernière, la société a vendu environ 117.000 véhicules dans le pays, soit une baisse de 55 % par rapport à l’année précédente. Un porte-parole de la société n’a pas répondu à une demande de commentaires de CNN sur l’ampleur de ses activités à Wuhan, mais a également déclaré que la société ‘applique la recommandation des autorités chinoises’.

Concernant la coentreprise de Honda à Wuhan, elle est responsable de 11 % du chiffre d’affaires du groupe pour l’année terminée en mars 2019 et représente la majorité de ses revenus automobiles en Asie. Honda a d’ailleurs ouvert une troisième usine à Wuhan en avril dernier, mais on ne connaît pas encore les conséquences du confinement de la ville sur ses activités.

Le secteur du luxe aussi touché

En temps normal, les entreprises de produits de luxe bénéficient de l’augmentation des dépenses de consommation au cours du Nouvel An chinois. Ce ne sera sans doute pas le cas cette année, leurs actions ayant déjà encaissé le coup cette semaine.

LVMH (Louis Vuitton, Dior) a chuté de 6 % depuis lundi, tout comme Kering (Gucci, Balenciaga). Richemont, le fabricant des montres Cartier, a lui accusé une baisse de 7 %. Ces sociétés ‘se préparent à un choc potentiel sur leurs ventes’, annonce David Perrotta, le responsable britannique du fournisseur de paiements internationaux Planet.

Il ajoute que les restrictions de voyage dans les villes chinoises pourraient avoir ‘un impact significatif sur les ventes pendant cette période cruciale de deux semaines’, alors que ‘les détaillants de luxe s’attendent généralement à une manne dans les ventes aux acheteurs chinois.’

Lire aussi: Le nouveau coronavirus alerte les marchés financiers