Coronavirus: l’économie japonaise face à son pire déclin en cinq ans

Un moniteur montre que le taux moyen de l’action Nikkei a baissé à Tokyo le 17 février. (The Yomiuri Shimbun via AP Images)

Le Japon a subi au 4e trimestre 2019 la pire chute en 5 ans de son produit intérieur brut (PIB), plombé par une augmentation de la taxe sur la consommation. Il est désormais sous la menace du coronavirus.

Une récession (deux trimestres consécutifs de recul) apparaît probable en raison des répercussions encore difficiles à mesurer de l’épidémie de coronavirus. Le Japon est à l’heure actuelle le deuxième foyer de la maladie derrière la Chine.

Comparé à celui des trois mois précédents, le PIB de l’archipel a lâché 1,6% entre octobre et décembre dernier, le passage en octobre de 8% à 10% de la TVA sur la plupart des biens et services ayant dissuadé la consommation. Ce déclin, le premier constaté en cinq trimestres, était attendu par les analystes. Il est néanmoins plus sévère que prévu, et le pire depuis celui de 1,9% qui avait suivi une précédente augmentation de la TVA en avril 2014.

Les Japonais ont aussi souffert du passage de plusieurs typhons meurtriers, qui ont eu un impact sur le commerce. Et le nouveau coronavirus fait planer une menace d’ampleur.

Les répercussions catastrophiques du coronavirus

Pour Takashi Shiono de Credit Suisse Securities, ‘des répercussions massives du coronavirus sont à redouter sur le secteur des services’. Le flux de touristes chinois qui alimentait ces dernières années la croissance économique nippone est stoppé net depuis que Pékin a de facto interdit à ses ressortissants de passer leurs vacances à l’étranger.

Cette épidémie tombe d’autant plus mal pour le Japon que doivent se tenir dans moins de six mois les jeux Olympiques de Tokyo.

La Bourse de Tokyo a par ailleurs fini la séance de lundi en baisse, plombée par la recrudescence d’inquiétudes liées au nouveau coronavirus et par cette annonce d’une chute du PIB.

A l’issue des échanges, l’indice Nikkei des 225 valeurs vedettes a ainsi abandonné 0,69% à 23.523,24 points et l’indice élargi Topix a lâché 0,89% à 1.687,77 points. Les deux chutaient cependant davantage en tout début de journée.

Une chute de 6,3 %

Le nombre de personnes touchées par le nouveau coronavirus ne cesse de grimper en Chine et la crainte d’une pandémie augmente au Japon où 355 cas ont été recensés sur le paquebot Diamond Princess en quarantaine à Yokohama (sud de Tokyo). La propagation se poursuit aussi en diverses régions de l’archipel (60 cas au total, dont un tiers à Tokyo).

Sur base annuelle, l’économie japonaise a chuté de 6,3%, bien plus que la baisse prévue par de nombreux analystes. Il s’agit de la plus importante depuis 2014, lorsque une augmentation de la TVA avait également pesé sur l’économie.

Lire aussi: