Comment YouTube tente d’exister face à Netflix, Amazon, Apple et Disney+

Bien décidé à exister face aux géants du divertissement que sont les plateformes de streaming, YouTube s’attaque à un nouveau secteur, celui de la télévision en direct.

En plus de son abonnement de streaming musical, de la possibilité d’acheter et de louer des films et séries et de ses productions propres accessibles uniquement par abonnement, YouTube propose désormais des émissions de télévision sur sa plateforme. Et pour s’assurer de rencontrer le succès avec cette nouvelle offre, YouTube mise sur une formule gratuite financée par la publicité. Une offre qui séduit de plus en plus d’acteurs du secteur du divertissement.

Près de 4.000 épisodes

A l’heure actuelle, l’offre d’émissions est assez limitée. Seuls les programmes de Hell’s Kitchen, Andromeda et Heartland sont disponibles gratuitement sur YouTube – et uniquement aux États-Unis pour le moment –, à condition que vous soyez prêts à regarder de la publicité. Cela représente tout de même près de 4.000 épisodes disponibles sur le web, les appareils mobiles et « la plupart des téléviseurs connectés via l’application YouTube TV », précise le principal intéressé.

YouTube s’attaque à la télévision

Alors évidemment, avec ce type de programmes, YouTube ne s’attaque pas aux géants du streaming que sont Netflix, Disney+ ou Amazon Prime Video, mais bien à la télévision traditionnelle, celle en direct. La plateforme espère ainsi voler une partie du public de la télévision en lui proposant le même type de contenu, mais à volonté, tout en étant gratuit.

Le concept n’a rien de révolutionnaire puisque d’autres proposent déjà ce type de contenu sous cette forme. C’est notamment le cas de Tubi, Xumo ou encore Roku.

Évidemment, YouTube peut compter sur ses fidèles utilisateurs qui consomment des vidéos à la chaine pour faire de sa nouvelle offre un succès, mais il faudra enrichir son offre si la filiale de Google veut tenir tête à ceux qui étaient déjà présents sur ce créneau. Car bien que Roku soit plus petit que YouTube, la firme prévoit dans lancer 50 émissions originales sur sa chaine gratuite financée par la publicité. Mais cela reste bien peu en comparaison des quelque 100 émissions et films que prévoit d’ajouter YouTube chaque semaine. Reste à voir si YouTube réitérera l’expérience des productions propres.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20