Comment les employés d’Apple sont en train de monter une mini-révolution à l’aide de téléphones Android

Aux États-Unis, plusieurs employés d’Apple se regroupent en syndicats. Ils sont mécontents de la stagnation des salaires horaires, alors que les bénéfices de l’entreprise basée à Cupertino continuent d’augmenter. Parallèlement, des mouvements syndicaux se développent également aux États-Unis chez Amazon et Starbucks.

De plus en plus d’employés d’Apple – surtout ceux travaillant dans les Apple Stores – sont mécontents des salaires, qui n’augmentent pas aussi vite que l’inflation. Ils sont notamment encouragés par le succès des employés de Starbucks, qui se sont unis dans un syndicat depuis décembre de l’année dernière. Là-bas, les travailleurs protestent pour obtenir de meilleurs salaires – en augmentation – et de meilleurs niveaux de personnel.

Les travailleurs veulent une part équitable

Selon les employés d’Apple, leur salaire est comparable à celui des autres employés de vente aux États-Unis. Cependant, ils rappellent que leur entreprise pèse 3.000 milliards de dollars, et que c’est grâce à leur passion et à leurs connaissances qu’elle connaît un tel succès. Les employés, interrogés par le Washington Post, veulent une juste récompense pour leur part du succès de la Big Tech.

En réponse, Apple a déjà appliqué plusieurs augmentations de salaire au cours des dernières semaines, allant de 2 à 10%. Toutefois, les employés affirment que ces augmentations ne compensent pas l’inflation.

De nombreux employés sont également mécontents de la rémunération annoncée de près de 100 millions de dollars pour le PDG, Tim Cook. La société de conseil ISS a déjà conseillé à ses investisseurs de voter contre l’indemnité lors de l’assemblée des actionnaires du 4 mars. Selon Reuters, Tim Cook a gagné environ 1.400 fois plus qu’un employé moyen de l’entreprise en 2021.

Téléphones Android

Pour garder leurs communications cachées, plusieurs employés utilisent des téléphones Android. Récemment, il est apparu qu’Apple s’est octroyé le droit de procéder à des inspections intensives de ses employés sous la forme d’une surveillance physique, vidéo ou électronique, ainsi que de consulter les relevés téléphoniques et les ordinateurs personnels.

Une surveillance aussi stricte n’est pas rare dans les entreprises de logiciels, mais de plus en plus d’employés se préoccupent de leur vie privée. D’où leur basculement vers Android.

En attendant, la société américaine semble se concentrer davantage sur la protection de la vie privée de ses utilisateurs. Par exemple, elle a introduit une mise à jour pour Airtags, qui rend plus difficile la traque des personnes. En outre, Meta a perdu des milliards de dollars de recettes publicitaires après une mise à jour des conditions de confidentialité de l’iPhone.

Plus
Marchés
My following
Marchés
BEL20