Christine Lagarde : « Une hausse des taux de 50 points de base n’est pas sur la table pour le moment »

Dans une interview accordée à l’émission néerlandaise College Tour, Christine Lagarde, présidente de la Banque centrale européenne (BCE), a réaffirmé qu’il y a de fortes chances qu’une hausse des taux d’intérêt ait lieu en juillet. « Une augmentation de 50 points de base n’est cependant pas à l’ordre du jour pour le moment », ajoute-t-elle.

Il est pratiquement certain que la BCE relèvera ses taux d’intérêt en juillet, après l’arrêt de son programme d’achat en juin. « Nous allons d’abord arrêter les achats d’obligations avant de relever les taux d’intérêt – selon toute vraisemblance quelques semaines plus tard », a déclaré Mme Lagarde au College Tour.

Pas d’augmentation de 50 points de base

Elle ajoute immédiatement qu’une augmentation de 50 points de base n’est actuellement pas sur la table. Au début du mois, Klaas Knot, gouverneur de la Nederlandsche Bank (DNB), s’est prononcé en faveur d’une augmentation aussi forte si l’inflation ne diminue pas. La vie dans la zone euro est devenue 7,5 % plus chère en avril. En mars, le taux d’inflation était de 7,4 %.

Lagarde est favorable à un resserrement systématique de la politique du gel. « La BCE ne veut pas tirer le frein à main d’une voiture qui est en marche. Son but est de lever doucement le pied de l’accélérateur … afin d’atténuer l’inflation », a-t-il déclaré.

Aux États-Unis, la Réserve fédérale a relevé ses taux d’intérêt pour la deuxième fois consécutive au début de ce mois. Lors de sa dernière réunion, il a même été décidé de relever le taux d’intérêt de 50 points de base, ce qui a plongé les marchés boursiers dans la tourmente. Par rapport au début de l’année, les principaux indices européens et américains sont rouge sang. Les économistes et les analystes craignent qu’une hausse trop brutale des taux d’intérêt n’annonce le début d’une récession (américaine).

L’explosion de la crypto

Dans son entretien avec l’émission néerlandaise, Mme Lagarde a également critiqué les cryptomonnaies. Selon elle, les pièces numériques n’ont aucune valeur. « J’ai toujours dit que les cryptomonnaies sont très spéculatives, très risquées », a déclaré le président. « Mon très humble avis est que ces pièces ne valent rien. La valeur ne repose sur rien, il n’y a pas d’actifs sous-jacents qui servent d’ancrage à la sécurité. »

« Certes, il ne faut pas comparer les cryptomonnaies avec l’euro numérique (également appelé monnaie numérique de la banque centrale ou CBCD ndlr) », poursuit-elle. « Une telle monnaie est soutenue par le régulateur. Je pense que c’est très différent de toutes ces autres choses. »

Comme les actions, les cryptomonnaies ont pris un sacré coup ces derniers mois. Par exemple, le prix du bitcoin (BTC) est passé de 46/700 dollars à 30.000 dollars depuis le début de l’année. En outre, la réputation des monnaies numériques a été entachée par l’effondrement de la monnaie stable TerraUSD (UST). Gary Gensler, président de la Securities and Exchange Commission (SEC) américaine, a donc de nouveau appelé à une plus grande régulation du marché des cryptomonnaies.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20