« Beaucoup d’autres jetons vont échouer »: la SEC revient à la charge avec des souhaits de régulation de la crypto

Protection des investisseurs, facilitation de l’adoption plus large, endiguement du risque de contamination des marchés en général : le président de la SEC, le gendarme boursier américain, appelle à plus de régulation de la crypto. Ces derniers temps, les appels à plus de contrôle de la part des autorités publiques se font de plus en plus nombreux.

Le stablecoin TerraUSD, et avec lui la cryptomonnaie Luna à qui il était attaché, se sont effondrés, et 50 milliards de dollars se sont évaporés. Pour le président de la SEC, la Securities and Equities Comission, le gendarme boursier américain, Gary Gensler, c’est une raison de s’inquiéter pour le reste du marché.

« Je pense que beaucoup de ces jetons vont échouer. Je crains que dans le domaine de la crypto (…) il y aura beaucoup de gens blessés, et cela va saper une partie de la confiance dans les marchés en général », exprime-t-il, cité par Markets Insider, lors d’une conférence de presse mercredi.

De longue date, Gensler est en faveur de plus de régulation sur le marché et de tout le secteur des crypto, et estime que la SEC devrait également avoir plus de contrôle en la matière. A cette conférence, il a alors plaidé pour plus de budgets pour la SEC, « pour monitorer l’industrie crypto ».

Comme les champignons, et le far west

« Le marché des cryptomonnaies, hautement volatil et spéculatif, a champignonné, attirant des dizaines de millions d’investisseurs et de traders américains », décrit-il. Il n’en est pas à son coup d’essai des déclarations pour le moins imagées. L’année dernière, il comparait encore le marché des crypto au far west, où tout était permis.

Ainsi, Gensler plaide pour plus de régulation. Un autre argument dans sa botte est que le marché des cryptos ne peut uniquement devenir mainstream et largement adopté s’il est régulé plus clairement. Pour Gensler, plus de régulation, c’est aussi une meilleure protection des investisseurs. En ce mois de mai, la SEC a déjà doublé ses effectifs en la matière. 20 personnes supplémentaires ont rejoint l’équipe en charge de la « protection des investisseurs sur les marchés cryptographiques et contre les cybermenaces ».

« Les États-Unis ont les plus grands marchés de capitaux parce que les investisseurs ont confiance en eux, et comme de plus en plus d’investisseurs accèdent aux marchés des cryptomonnaies, il est de plus en plus important de consacrer davantage de ressources à leur protection », clame encore Gensler.

Régulation en marche

Sous le prisme de la guerre de la Russie en Ukraine, l’Union européenne et les Etats-Unis plaident pour plus de régulation et de contrôle sur les marchés crypto, notamment car ils estiment que la Russie pourrait échapper aux sanctions via les cryptos. De l’autre côté, les défenseurs de la crypto voient cette volonté de régulation de la part des Etats d’un mauvais oeil – la crypto se veut justement décentralisée des systèmes classiques. Ils estiment également que les preuves d’enjeu ou de travail, pour valider les transactions, donnent tout élément de transparence nécessaire.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20