Canettes et bouteilles en plastique consignées, bientôt une réalité en Belgique?

David Hartley/Shutterstock/ISOPIX

Le nombre de communes belges en faveur d’une consigne sur les canettes et les bouteilles en plastique a désormais dépassé la barre des 200, rapporte ce mardi l’Alliance pour la Consigne, une organisation qui réunit des ONG environnementales, des entreprises, des villes et des communes en Belgique et aux Pays-Bas.

C’est en Flandre que l’appel à l’introduction d’une consigne sur les canettes et les bouteilles en plastique se fait le plus fort. Au total, 193 des 300 communes flamandes ont déjà rejoint l’Alliance pour la Consigne. En Wallonie et à Bruxelles, le nombre de communes qui soutiennent l’Alliance se limite pour l’instant respectivement à 9 et 3. Il est possible de vérifier sur le site de la Statiegeldalliantie si votre commune en fait partie.

Une consigne sur toutes les bouteilles en plastique aux Pays-Bas

Ces communes veulent ainsi suivre l’exemple des Pays-Bas, où une consigne sur les petites bouteilles en plastique sera introduite à partir du 1er juillet. Nos voisins du nord auront alors 15 cents de consigne par bouteille dont le contenu est inférieur à 1 litre. Depuis 2006, il existe déjà une contribution de 25 cents par bouteille dont le contenu est supérieur à 1 litre. Et à la fin de l’année prochaine, ce sera au tour de canettes.

‘Forts du succès néerlandais, les 1.125 partenaires de l’Alliance belgo-néerlandaise pour la Consigne appellent désormais les gouvernements belges à suivre l’exemple des voisins du nord’, peut-on lire dans un communiqué de presse. ‘Les déchets sauvages sont en effet un problème transfrontalier. Une bouteille en plastique qui finit dans la Meuse ou l’Escaut se retrouvera plus tard dans un pays voisin ou dans la mer du Nord.’

Des dizaines de milliers de tonnes de déchets

Les chiffres montrent qu’il y a eu 22.641 tonnes de déchets sauvages dans la seule Flandre en 2019. C’est 14 % de plus qu’en 2017. Et ce, alors que le gouvernement flamand avait promis de réduire les déchets de 20 % d’ici 2022. En Wallonie, les communes collectent environ 18.000 tonnes de déchets sauvages par an, selon une étude réalisée en 2018. Et dans la capitale, les équipes de Bruxelles-Propreté récoltent plus de 100 tonnes de déchets abandonnés… chaque semaine. L’amende maximale pour ce type de délit s’élève actuellement à 350 euros, mais la ministre fédérale de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), étudie actuellement, sur base d’une proposition du gouvernement flamand, la possibilité d’augmenter ce plafond.

La ministre flamande de la Justice et de l’Environnement, Zuhal Demir (N-VA), travaille également à l’élaboration d’une ‘charte de la propreté’ en consultation avec plusieurs secteurs. ‘L’instrument de la consigne n’est toutefois pas inclus jusqu’à présent. Plus de la même politique, alors que les résultats sont terribles’, regrette l’Alliance dans son communiqué.

‘Les gouvernements wallon et bruxellois ont inscrit la consigne dans leurs accords de coalition respectifs en 2019, mais ils n’ont encore pris aucune mesure législative’, ajoute l’organisation.

L’Alliance plaide pour que la Belgique atteigne les objectifs européens en matière de recyclage et de lutte contre la pollution plastique. ‘C’est pourquoi nous, les 1.125 communes, organisations et entreprises réunies au sein de l’Alliance pour la Consigne, demandons aux gouvernements belges de travailler de toute urgence sur la consigne des emballages de boissons au cours de cette législature’, conclut l’organisation.

Lire aussi: