Baisse historique des taux d’intérêts en Chine : une bouffée d’air inespérée pour les promoteurs immobiliers

L’immobilier chinois est en crise : ventes en baisse, promoteurs endettés. La Banque centrale chinoise baisse le taux d’intérêt, d’un écart plus élevé que jamais, pour encourager les investissements dans ce secteur. L’économie chinoise en général a également besoin d’un coup de pouce : Pékin et les promoteurs pourraient donc s’aider mutuellement.

Remue-ménage à la Banque centrale chinoise : pour la deuxième fois cette année, elle baisse ce vendredi le taux d’intérêt directeur sur les prêts de cinq ans (qui servent de référence pour d’autres prêts également), de 0,15 point de pour cent cette fois, à 4,45%. Il s’agit de la plus forte baisse de ce type jamais enregistrée, bien plus importante que ce à quoi les économistes s’attendaient (0,05 point de pourcent), rapporte CNN Business. Dimanche, la Banque populaire de Chine, comme elle est officiellement appelée, a également baissé les taux pour les personnes désirant acheter un premier logement.

C’est que les ventes de logements s’effondrent, depuis plusieurs mois. Ce qui bien entendu ne fait pas les affaires des promoteurs immobiliers, lourdement endettés, qui auraient besoin de coup de pouce en termes de ventes. Au mois d’avril par exemple, les ventes étaient 47% en deçà des chiffres du même mois l’année d’avant, annonce le Bureau des statistiques. Les prix sont également en baisse dans plus de 70 villes chinoises, et cela depuis 8 mois de suite.

Les différents confinements, en place depuis le printemps, ont contribué à cette baisse des ventes, mais pas uniquement. D’autres raisons plus structurelles sont également en jeu : les acheteurs font moins confiance aux promoteurs, endettés, et ont peur de ne jamais voir leur bien se terminer, après une faillite de l’entreprise, par exemple. Depuis les premières annonces de report de paiement de dettes, les ventes sont en baisse.

30% d’un PIB… en risque de déclin

L’immobilier représente cependant 30% du PIB chinois. Pékin a déjà annoncé à maintes reprises ne pas vouloir mettre en place de plan de sauvetage des dettes du secteur (en l’utilisant comme « exemple à ne pas suivre » pour mettre en garde contre l’endettement que le pouvoir central juge « sauvage »). Mais donne des petits coups de pouce, comme cette baisse des taux d’intérêt. Elle veut ainsi encourager les investissements dans l’immobilier, en rendant les prêts moins chers.

C’est que la Chine, de son côté, a également besoin d’un coup de pouce économique. Avec les confinements, sa production et son commerce au ralenti, son PIB pourrait bien connaître une baisse ce trimestre-ci, voire même le prochain, spéculent déjà de nombreuses banques. Pékin est donc à la recherche d’alternatives pour relancer sa machine économique.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20