L’impact économique du Covid en Chine est connu, et aucun retour à la normale n’est prévu avant mi-juin

Depuis plus de 6 semaines, Shanghai, centre névralgique de l’économie chinoise, est partiellement, voire totalement bloquée, suite à des mesures sanitaires très strictes. Une situation difficile pour la population locale, l’économie chinoise, mais aussi pour de nombreux marchés dont les entreprises dépendent largement des usines implantées à Shanghai.

La politique zéro Covid du gouvernement chinois fait mal au pays. L’économie tourne en effet au ralenti. Confinée chez elle, parfois de manière insoutenable, la population locale consomme moins, mais elle produit également peu puisqu’elle ne peut pas se rendre dans les usines fermées. Les chiffres sont tombés pour le mois d’avril: la production industrielle a ainsi chuté de 2,9% à l’échelle du pays, par rapport à il y a un an, alors qu’une hausse de 0,4% était attendue. C’est moins que la hausse encourageante de 5% constatée durant le mois de mars. Du côté de la consommation, les ventes au détail ont chuté de 11,1%. Là encore, c’est pire que les -3,5% observés en mars, mais aussi que les -6,1% annoncés par les analystes interrogés par Reuters.

Le taux de chômage a atteint un nouveau sommet de 6,7% en avril dans les 31 plus grandes villes du pays. Il a augmenté de 0,3% par rapport à mars.

Et la situation pourrait ne pas évoluer dans le bon sens durant le mois de mai. Il faudra attendre au moins la mi-juin pour voir un mieux.

Vers un retour à la normale à Shanghai

Les autorités locales ont en effet présenté un projet de réouverture progressif de Shanghai à compter du mois prochain. « Du 1er juin à la mi et fin juin, tant que les risques de rebond des infections seront maîtrisés, nous mettrons pleinement en œuvre la prévention et le contrôle des épidémies, normaliserons la gestion et rétablirons pleinement la production et la vie normales dans la ville », a déclaré la maire adjointe Zong Ming. Des assouplissements auront lieu en amont, notamment la réouverture des supermarchés, des dépanneurs et des pharmacies.

Centre névralgique de l’économie chinoise, la région de Shanghai abrite un très grand nombre d’usines de production. Nombreuses sont les entreprises internationales être dépendante de la région. Le blocage de Shanghai, et ses 35 millions d’habitants, a ainsi eu des répercussions sur l’économie locale, mais aussi sur les marchés mondiaux en raison de la baisse de la production.

Le monde va à nouveau respirer

Alors que les chiffres du coronavirus affichent un léger mieux, la perspective d’une stagflation, voire d’une récession, ont très certainement poussé Pékin et la banque centrale à mettre au point différentes mesures pour relancer l’économie au plus vite. D’où, peut-être, la réouverture de Shanghai.

Cette décision qui se fera par étapes devrait permettre la relance de la production dans la région et donc, de l’économie locale, mais pas que. Shanghai a une grande influence sur l’ensemble du pays, mais également à l’internationale. Sa réouverture devrait permettre à des entreprises telles qu’Apple de respirer à nouveau, à mesure que la production de leurs marchandises reprendra. Mais rattraper le retard cumulé durant les semaines de confinement prendra du temps et la Chine n’est pas à l’abri d’une nouvelle vague de coronavirus.

« L’économie chinoise pourrait connaître une reprise plus significative au second semestre, à moins d’un confinement de type Shanghai dans une autre grande ville », a déclaré Tommy Wu, économiste en chef pour la Chine chez Oxford Economics. « Les risques pesant sur les perspectives sont orientés à la baisse, car l’efficacité des mesures de relance dépendra en grande partie de l’ampleur des futures épidémies et fermetures de COVID. »

Au-delà de cette menace, une relance rapide de l’économie est utopique pour Ting Lu, économiste en chef pour la Chine chez Nomura, car si le nombre de cas Covid a chuté par rapport au pic de mi-avril, le déconfinement du pays est extrêmement lent, en raison de prudence du gouvernement chinois. Les chiffres de production et de l’économie pour le mois de mai pourraient être assez mauvais et renverser la vapeur prendra un moment.

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20