Avec les femmes saoudiennes, Rolls-Royce se trouve une nouvelle clientèle

L’Arabie saoudite pourrait devenir un marché particulièrement important pour le constructeur automobile britannique Rolls-Royce. C’est ce qu’a déclaré Torsten Müller-Ötvos, son directeur général. Un levier important à cet égard, a-t-il dit, a été la décision du gouvernement saoudien, il y a quatre ans, d’accorder aux femmes le droit de conduire des voitures.

« Nous voyons actuellement les premières conductrices saoudiennes rouler dans nos voitures », s’est réjoui Müller-Ötvos, cité par Arab News. « Selon cette tendance, le pays pourrait devenir un marché important pour Rolls-Royce dans quelques années. »

« Il est même possible que l’Arabie saoudite soit devenue le plus grand marché de la région pour la marque d’ici quelques années. »

Cadeau de Churchill

Rolls-Royce, propriété du groupe allemand BMW Group, est considéré comme un symbole de statut social par ses conducteurs dans le monde entier. La marque exerce une forte attraction sur les acheteurs arabes en particulier.

Rolls-Royce a une relation particulière avec le monde arabe. Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Premier ministre britannique de l’époque, Winston Churchill, a offert une Rolls-Royce Phantom unique au roi saoudien Abdulaziz.

Müller-Ötvos s’attend également à ce que le passage à l’électrique stimule l’intérêt des conducteurs saoudiens pour la Rolls-Royce. La Spectre, la première Rolls-Royce électrique, sera disponible au Moyen-Orient d’ici deux ans.

Miser sur les jeunes

« Les jeunes sont particulièrement intéressés par la propulsion électrique », a signalé Müller-Ötvos. « Mais le public de Rolls-Royce connaît également un rajeunissement marqué. »

« Il y a douze ans, l’âge moyen du propriétaire d’une Rolls-Royce était de 56 ans. Ce public était essentiellement masculin et se composait en grande partie d’hommes d’affaires prospères et de nobles. Aujourd’hui, l’âge moyen est tombé à 43 ans. »

« En outre, la proportion de clients féminins est en augmentation », a-t-il fait remarquer. « Il y a douze ans, on trouvait à peine quelques femmes parmi nos clients. Aujourd’hui, leur part est passée à 15% dans le monde et peut-être même à 20% au Moyen-Orient. »

Plus
Marchés
Ma liste de suivi
Marchés
BEL20