Armistice entre De Block et le secteur des soins de santé: pour l’instant, pas de réquisition du personnel

Maggie De Block (Open Vld). – Isopix

La ministre de la santé publique Maggie De Block (Open Vld) a suspendu deux décrets royaux très discutés. Une décision prise suite aux discussions avec les partenaires sociaux dans le domaine des soins de santé.

Vendredi matin, la CSC, la Confédération des syndicats chrétiens, a déposé un préavis de grève suite à deux décrets royaux qui avaient été approuvés plus tôt dans lors du superkern. L’un permet aux gouverneurs provinciaux de réquisitionner le personnel de santé, l’autre permet aux professionnels de la santé d’effectuer des tâches supplémentaires qui ne sont normalement prévues que pour les infirmiers.

Ces décisions ont été prises à la demande des ministres-présidents Jan Jambon (N-VA) et Elio Di Rupo (PS), alors que les centres de soins résidentiels étaient confrontés à l’épidémie de coronavirus. Les syndicats sont particulièrement furieux de la manière dont les décisions ont été prises, ‘sous couvert de la procuration’. La nuance de De Block selon laquelle il s’agit en fait d’une police ‘d’assurance incendie’ – ‘vous les payez dans l’espoir de ne jamais avoir à les utiliser’ – n’a servi à rien.

La grève maintenue?

Mercredi matin, De Block a discuté avec les partenaires sociaux pendant trois heures pour trouver une solution. Résultat: samedi, la ministre proposera au superkern de mettre ces décisions en suspens. En outre, la consultation sociale va reprendre, avec un calendrier de négociation fixe. Elle s’attaque aux problèmes structurels, tels que les conditions de travail et de rémunération.

Le syndicat CNE se dit satisfait, mais ‘regrette que nous ayons dû déposer un préavis de grève pour être entendus’, déclare le secrétaire national Yves Hellendorff. Le syndicat ‘contrôlera attentivement si les engagements sont respectés’ et décidera si le préavis de grève sera maintenu ou non.

Lire aussi: